×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Courrier des Lecteurs

    Maghrebail dope les cessions directes

    Par L'Economiste | Edition N°:290 Le 24/07/1997 | Partager

    Avec un volume de 215.426.902,26 DH, soit 72,35% du total de la semaine, le marché des cessions directes a drainé l'essentiel des transactions durant la semaine du 16 au 22 juillet. Comme prévu, les opérations de ramassage se sont multipliées sur Maghrebail. La société de leasing a même atteint 580 DH sur ce compartiment lors de la séance du 16 juillet. En revanche, un paquet de 91.400 actions rattachées à la première ligne a été traité à 425 DH dans un seul contrat.
    Fort probablement, la pression sur la société de leasing devrait continuer le temps que les institutionnels et gros investisseurs reprennent les titres dispersés chez les petits porteurs. La progression peut être d'autant plus soutenue que le marché semble avoir retrouvé confiance, même si le volume des transactions, en particulier sur le marché des actions, est relativement modique.
    Durant cette semaine, les indices CFG et USI ont progressé respectivement de 1,81 et 1,72%. Pratiquement, toutes les valeurs ont contribué à cette évolution positive. L'unique baisse est enregistrée par la Samir qui a perdu 1DH, clôturant à 354, après avoir atteint un pic de 358 DH au cours de la séance du 21. Financière Diwan et Branoma ont pour leur part été traitées à des cours inchangés, 330 et 1.100 DH respectivement.

    L'un des objectifs de la modernisation de la Bourse consiste à donner plus d'importance à ce marché officiel aux dépens des cessions directes. La dynamisation du marché des obligations, qui continue de ne représenter que 10% des transactions en moyenne, constitue un autre enjeu tout aussi important. En décidant de baisser l'impôt de bourse sur les obligations de 0,2 à 0,1% et en exonérant les droits d'inscription pour ces mêmes papiers, les responsables de la SBVC veulent donner un signal fort aux opérateurs. Reste la multiplication des émissions et des acteurs plus dynamiques pour permettre à ce marché d'émerger.

    Taux de référence
    Court terme: 9,75%; Moyen terme: 10,50%; Long terme: 11,25%; Crédit Export: 8,75%
    Pour les crédits à moyen terme et export, le GPBM a recommandé aux banques de réduire les taux de 0,5 et 0,25 point respectivement.
    Taux créditeurs observés: 3 mois: 6,75%; 6 mois: 7,25%; 12 mois: 8,25%
    Taux moyen pondéré calculé par Bank Al-Maghrib/marché monétaire
    interbancaire

    16/07: 5,836%; 17/07: 5,845%; 21/07: 5,997%; 22/07: 6,017%.
    Taux moyen pondéré mensuel interbancaire
    juin: 6,286%
    Taux interbancaire à terme enregistré par Bank Al-Maghrib
    1 semaine: 6% (contracté au 22/07/97)
    1 mois: 6,75% (contracté au 14/07/97)
    6,75% (contracté au 15/07/97)
    7% (contracté au 25/06/97)
    7% (contracté au 01/07/97)

    Intervention de BAM/marché monétaire
    Appel d'offres du 23/07/97
    Tombé: 715 MDH
    Demandé: 3,094 milliards de DH
    Servi: 1,8 milliard de DH
    Taux: 6,50%
    Echéance: 30/07/97.
    Taux de refinancement moyen pondéré mensuel
    Bank Al-Maghrib
    juin: 7,295%
    Bons du Trésor: Adjudications du 22/07/97
    13 semaines: offert et retenu, 10,5 MDH à 7%
    52 semaines: offert et retenu, 51,5 MDH à 8%
    5 ans: offert et retenu, 33,5 MDH à 9%
    10 ans: offert et retenu, 330 MDH à 9,50%.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc