×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Maghreb Oxygène se dote d'une nouvelle unité de liquéfaction de l'air

Par L'Economiste | Edition N°:49 Le 15/10/1992 | Partager

Dans quelques mois, la nouvelle unité de liquéfaction de l'air de Maghreb Oxygène sera opérationnelle. Avec une capacité de production de 19 millions de m3, l'usine est réalisée en prévision des besoins futurs du marché. Une Division "nouvelles applications" a été parallèlement créée afin de développer les procédés industriels utilisant l'oxygène ou l'azote.

MAGHREB Oxygène prévoit le démarrage de sa nouvelle unité de liquéfaction de l'air dans six à dix mois. L'idée d'augmenter la capacité de production a germé depuis 1986, mais le projet n'a été entamé qu'en 1990.

L'usine est édifiée sur une superficie de 10.800 m2, dans la zone industrielle de Had Soualem à Casablanca. Sa capacité de production est de 19 millions de m3 d'oxygène et d'azote.

Le coût de l'investissement est de 120 millions de Dirhams, financés à hauteur de 65% par des prêts bancaires nationaux et la BIRD. Le reste provient des fonds propres de la société.

Les installations pour la production de l'air liquéfié ont été confiées à la société LINDE Allemagne, l'électricité à Merlin Gérin, le génie civil et le refroidissement à deux promoteurs locaux Grim et Ventec respectivement.

La nouvelle unité n'emploiera que vingt personnes en tout, du fait qu'elle est totalement automatisée. "Le processus le permet", précise M. Abdallah Hamza, Directeur Général de la société. Sur ce point, cette nouvelle unité ne se différencie pas de l'ancienne. En effet, cette dernière, d'une capacité de production de 4 millions de m3, était également entièrement automatisée. La production de cette unité cessera mais ses équipements seront entretenus.

Réduction du coût d'énergie

La nouvelle installation offre deux avantages à part l'augmentation de la capacité de production: une consommation d'électricité réduite de 50% par rapport à l'ancienne. Ce branchement au réseau de 60 Kv est beaucoup moins onéreux que le 22 Kv. Ce branchement au 60 Kv n'a été possible que par l'installation d'une station de transformation d'un coût de 18 millions de Dirhams.

L'usine est surdimensionnée par rapport aux besoins actuels du marché qui sont estimés à 8 millions de m3 oxygène et azote confondus. Mais dans les cinq prochaines années, un doublement du marché est attendu. Toutefois, sur ce marché, les prévisions demeurent très incertaines, puisque l'installation d'une société utilisant l'un des deux gaz peut modifier entièrement le profil de la demande. M. Hamza donne l'exemple d'une unité de composants qui ne s'installerait dans le pays que si elle est sûre d'y trouver l'azote en quantité suffisante. "C'est ainsi qu'il faut précéder la demande", précise-t-il.

Division de l'avenir

L'installation de cette nouvelle unité accompagne la création, depuis deux ou trois ans, d'une Division appelée "les nouvelles applications" ou "la division de l'avenir", selon les termes de M. Hamza. Cette Division est composée de trois ingénieurs chargés de découvrir de nouvelles utilisations des gaz cryogéniques. Toutefois, "travaillant en collaboration avec des partenaires étrangers, ces ingénieurs n'inventent rien sur le plan national, ils adoptent les principes qui existent déjà en Europe", précise le responsable.

Les nouvelles applications peuvent concerner le remplacement d'anciens procédés tels que la surgélation du poisson, le blanchissement de la pâte à papier...ou la mise en place de nouveaux procédés en vue d'améliorer la qualité de la production. Tel est le cas des industries du caoutchouc qui utilisent aujourd'hui le gaz pour éliminer les bavures, procédé qui a remplacé l'élimination manuelle.

L'installation de nouveaux procédés comporte quatre phases. Après la découverte du secteur susceptible d'employer les gaz cryogéniques, la Division "nouvelles applications" est responsable de présenter "un bilan économique" du coût d'un nouveau processus de fabrication utilisant le gaz liquéfié. Dans le cas où le nouveau procédé de fabrication s'avère rentable, les responsables de la Division se chargent d'installer le processus de fabrication et d'effectuer une étude comparative entre l'ancien et le nouveau. L'évaluation est réalisée en présence d'un technicien de la société en question. Un "bilan réel" est alors établi. Si celui-ci s'avère positif, le procédé est définitivement mis en place et les techniciens de la société y sont formés.

Quatre autres Divisions composent Maghreb Oxygène. La Division de gaz industriels et médicaux est chargée de la distribution de gaz tels que l'acétylène, le gaz carbonique, le protoxyde d'azote et le propane. La Division soudage assure la distribution de matériels tels que les électrodes et les chalumeaux...Une autre est responsable de la distribution de tout ce qui se rattache au matériel médical.

La Division scientifique est spécialisée dans la distribution des gaz extra-purs destinés aux laboratoires et de l'ensemble du matériel servant à l'utilisation de ces gaz.

Interrogé sur les points forts de la société, M. Hamza évoque la flexibilité et l'autonomie de l'ensemble des Divisions. La flexibilité est obtenue par la séparation, dans les différentes Divisions, des tâches fonctionnelles de celles techniques ou commerciales. Les Divisions sont par ailleurs autonomes dans leurs actions, mais rendent compte de leurs activités lors d'une réunion hebdomadaire de coordination.

Laïla TRIKI

Carte de visite

MAGHREB Oxygène, filiale du groupe Afriquia-SMDC a été créée en 1977. Son capital social de 45 millions de Dirhams est détenu à parts égales par M. Ahmed Belhaj Akhnouche, M. Ahmed Belhaj Wakrim et le Groupe Afriquia-SMDC. En fait, il s'agit d'une participation croisée, puisque M. Akhnouche et M. Wakrim sont les principaux actionnaires du Groupe Afriquia-SMDC. Par ailleurs, une augmentation du capital de 5 à 10 millions de Dirhams est prévue en vue de maintenir un ratio d'endettement de 30%.

La société a réalisé un chiffre d'affaires total de 85 millions de Dirhams en 1991. Le soudage en représente 20%, le matériel médical 5% et le gaz 75%. Une augmentation de 10 à 15% de ce chiffre d'affaires est prévue pour 1992. Sa part de marché pour les gaz est de 45%.

Maghreb Oxygène a investi 15 millions de Dirhams en 1991 en produit de stockage et dans le renouvellement du matériel de transport. La société dispose d'un parc de 15 camions citernes et plateaux. Son réseau de distribution se compose de 34 points de vente à travers le pays.

La société emploie 153 personnes dont près de 10 ingénieurs et 5 techniciens supérieurs.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc