×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Magasins-témoins du Ramadan : L'OFEC veut un Salon de la consommation

    Par L'Economiste | Edition N°:164 Le 26/01/1995 | Partager

    Ramadan arrive bientôt avec la boulimie qui l'accompagne. L'Office des Foires et des Expositions de Casablanca organise régulièrement des magasins-témoins. En sus de leur rôle social, le pari des responsables de l'Office est de les transformer en un véritable Salon de la consommation. A quelques jours du lancement de l'opération, les entreprises se bousculent pour la réservation des stands.

    Les magasins-témoins de l'Office des Foires et des Expositions de Casablanca en seront cette année à leur dixième édition. L'objectif a cependant évolué au fil du temps. "Au départ, il s'agissait surtout", affirme-t-on auprès de l'Office, "d'une action sociale conçue pour protéger le pouvoir d'achat de la population". Le succès de la formule et l'engouement du public ont poussé à l'OFEC à envisager la transformation de ces magasins-témoins en un Salon de la consommation.

    Dès le 1er février, le public pourra déjà s'y approvisionner. L'accès à l'enceinte de la Foire est gratuit; pour les deux premières semaines, les magasins seront ouverts de 9 à 17 heures, avec réouverture entre 20 et 23 heures à partir de la deuxième quinzaine.

    Par le gigantesque espace qu'ils mobilisent, ces magasins ressemblent à un "hypermarché". Non seulement les consommateurs peuvent y trouver une variété de produits de première nécessité (l'alimentaire mais aussi l'habillement, les appareils électroménagers, les ustensiles de cuisine, etc...) Mais celui-ci constitue également un parc de loisirs; les gens y viennent aussi pour se distraire. L'espace d'exposition et surtout l'étendue des produits concentrés en un seul endroit constituent une promenade pour les familles.

    Consommer marocain

    "Pour des raisons d'hygiène", confie M. Minouni, chargé de la communication de l'OFEC, "la viande ne sera pas vendue cette année. "C'est pourtant l'une des denrées dont la consommation flambe durant le mois de Ramadan.

    Derrière l'objet social de ces magasins où certains produits seraient vendus légèrement en dessous du prix du marché, l'Office des Foires et des Expositions de Casablanca entend faire oeuvre pédagogique: "encourager les citoyens à consommer les produits nationaux".

    Cependant, les prix pratiqués par certains exposants ne sont pas forcément inférieurs à ceux que l'on trouve sur le marché. Comparez toujours avant d'acheter, car certains produits sont parfois meilleur marché ailleurs. Les entreprises qui exposent profiteraient du préjugé favorable dont jouissent ces magasins auprès du public et de la boulimie des ménages durant ce mois pour écouler leurs invendus. La présence des brigades de contrôle des prix n'est pas toujours dissuasive.

    L'OFEC apporte sa contribution en concédant une remise sur les tarifs de location des stands aux entreprises. Seuls les grossistes et les semi-grossistes peuvent y être admis.

    L'avantage que ces derniers peuvent tirer de cette affluence des consommateurs réside dans la possibilité de réaliser de substantiels volumes de ventes.

    A l'Office des Foires et des Expositions de Casablanca, on estime que près d'un million de personnes fréquentent en moyenne ces magasins durant le Ramadan. Certaines entreprises sacrifient pour l'occasion une frange de leur marge commerciale qui, au demeurant, est largement compensée par une hausse du chiffre d'affaires.

    L'engouement qu'elles manifestent à cette manifestation ne serait pas étranger à cet argument. Tous les produits de très large consommation sont représentés; il arrive d'ailleurs que l'Office ne puisse satisfaire toutes les demandes faute d'espace disponible, comme ce fut le cas l'an dernier.

    L'expérience des magasins-témoins aurait, semble-t-il, fait des émules; initiés par l'OFEC, les magasins-témoins furent rapidement étendus à toutes les préfectures de la wilaya du Grand Casablanca; mais à ce jour, seuls ceux des préfectures de Derb-Soltane et Casa- Anfa continueraient à être opérationnels.

    A.S.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc