×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

MADI: Participation aux micro-entreprises

Par L'Economiste | Edition N°:46 Le 24/09/1992 | Partager

"Nous avons pour objectif d'intensifier nos actions en faveur de la petite et micro entreprise. Pour cela notre capital sera porté de un à six millions de Dirhams. ", affirme M. Fouad Abdelmoumni. Directeur de MADI (Maghreb Développement Investissement). Cette augmentation de capital se fera graduellement. Une première tranche d'un million de Dirhams est en cours. Le tour de table comprend la Fondation des Banques Populaires pour l'Encouragement à la Création d'Entreprises pour 400.000 Dirhams et la Société d'Investissement pour le Développement International (Paris) pour le même montant. Des particuliers ou des entreprises partenaires devraient participer à concurrence de 200.000 Dirhams. Outre cette augmentation de capital. son fonds de garantie passera de 2,5 à 5 millions de Dirhams. Ces opérations doivent permettre à MADI de disposer de plus de moyens afin d'élargir son champ d'intervention.

Madi est une société de capital-risque développement créée en 1988. Son capital est réparti entre la Banque Populaire pour 30%, la Société d'Investissement pour le Développement International pour 33%, la Société Coopérative Oecuménique de Développement International pour 27% et des privés pour 10%.

Elle a pour but de contribuer à la création et au développement des petites et micro-entreprises par le biais de prises de participations, de cautionnements ou d'apports en comptes courants.

Pour l'instant, le montant global des participations est de 600.000 Dirhams en plus des apports en comptes courants de 130.000 Dirhams. Les ressources n'ont permis que la mise en place de 15 entreprises pour 115 emplois créés.

Ces résultats, en deçà des objectifs, peuvent être expliqués par l'insuffisance des ressources. En réalité, M. Abdelmoumni situe le problème à deux niveaux. Il est d'abord interne. "MADI est un outil qui n'existait pas dans le pays. C'est une structure pilote de capital-risque qui s'intéresse principalement à un secteur complexe, notamment les petites et micro-entreprises", explique-t-il. Il est ensuite externe. "Nous sommes des intermédiaires entre une capacité de financement et une volonté d'entreprendre. Notre tâche est difficile d'autant plus que le capital marocain n'est pas encore ouvert sur des secteurs où la rentabilité n'est pas immédiate", précise-t-il. Malgré tout, les objectifs définis au terme du précédent exercice sont ambitieux. Les responsables envisagent la création de 10 nouvelles entreprises par an pour une participation de 300.000 Dirhams par entreprise. Le nombre d'emplois créés devrait être de 30 par unité.

A.D.N.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc