Affaires

M2M Group détaille son projet de croissance

Par L'Economiste | Edition N°:3427 Le 20/12/2010 | Partager

. 300 millions de DH d’investissement sur 5 ans . S’orienter davantage vers l’utilisateur finalM2M Group fête ses 20 ans. A cette occasion, la société cotée à la Bourse de Casablanca, depuis juillet 2007, lance un large programme de développement sur la période 2011-2016. Le groupe qui est détenu par RMK, une holding de gestion et d’investissement, devrait bénéficier d’une grande partie de l’investissement de 300 millions de DH qui sera apporté par la maison mère. Selon Mounir Essayegh, DG de l’entreprise, le financement de cette enveloppe ne sera certainement pas assuré par le biais des fonds propres, mais le recours à un emprunt soit bancaire ou obligataire. Multinationale marocaine spécialisée dans l’identification électronique et le traitement «end-to-end» des transactions dans des secteurs clés comme la banque, la finance, l’administration, le transport, la santé…, «M2M Group intervient en tant qu’éditeur, intégrateur et outsourceur de solutions», explique Essayegh. Concrètement, l’entreprise intervient sur toutes les étapes de la transaction électronique. Il est, ainsi, présent dans plus de 50 pays à travers 230 références. D’ailleurs, sur ses 20 années d’existence, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires à l’export de 850 millions de DH. Conscient du potentiel du marché des nouvelles technologies dans le monde (taux de croissance moyen de 35%) et particulièrement au Maroc, le management de M2M ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. En effet, «aujourd’hui, nous voulons intervenir directement au niveau du l’utilisateur final», projette le DG. Pour ce faire, M2M Group s’est orienté vers le métier de fournisseur de service de paiements et se donne comme objectif de faciliter le développement des nouveaux canaux de paiement. L’entreprise ambitionne également de se rapprocher davantage des lieux d’acceptation des cartes des porteurs de moyen de paiements électroniques. Enfin, M2M Group entend apporter de nouvelles technologies pour le développement des marchés à fort potentiel notamment dans les transports publics, le e-gov et le e-administration.Dans le pipe, également, la construction d’un centre d’outsourcing international sur 4.000 m² à Nouaceur et de nouveaux locaux pour son siège social.Rappelons que la société brasse un chiffre d’affaires consolidé de 54,4 millions de DH au terme du 1er semestre 2010. Selon le management, «après un début d’année difficile, le groupe parvient à sortir la tête de l’eau». Côté boursier, la valeur n’est pas très liquide. D’ailleurs, le titre se déprécie depuis le début de l’année de 0,42%. Mais pour le management, «les fondamentaux de la société sont solides».M. A. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc