×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Lydec: Performances économiques et citoyenneté font bon ménage

Par L'Economiste | Edition N°:949 Le 02/02/2001 | Partager

. Depuis 1997, le gestionnaire de l'eau, l'électricité et l'assainissement de Casablanca a investi 1,9 milliard de DH… . … Et financé plusieurs projets à caractère social (enseignement, aménagement d'espaces verts…)Lors d'un sympathique week-end de presse organisé à Marrakech, le Comité de direction de Lydec a passé en revue tous les sujets censés intéresser de près ou de loin les consommateurs de Casablanca et Mohammédia. Cela va des investissements à la tarification en passant par la démarche qualité et les fameuses grèves des employés des entreprises sous-traitantes de Lydec. Bref, un bilan général de l'activité du concessionnaire a été dressé.C'est ainsi que de prime abord, le directeur général de Lydec, M. Guy Canavy, a souligné que la société «a consenti d'énormes efforts en matière d'investissement«. Les chiffres sont éloquents: 1,9 milliard de DH investi depuis la signature du contrat de concession en 1997. La part du lion a été réservée à l'assainissement, qui a absorbé 37% de cette somme. A noter que Lydec compte investir, pour la durée totale du contrat (30 ans), quelque 30 milliards de DH.Hormis ces réalisations propres à l'activité de Lydec, largement médiatisées, plusieurs autres mesures sont entreprises avec pour objectif de «s'inscrire ostensiblement dans une dimension sociale et surtout citoyenne«, estime Bouchra Ghiati, directeur de la communication. En clair, le concessionnaire se considère comme un partenaire actif des ONG, associations et collectivités locales de Casablanca. C'est ainsi qu'il s'est engagé en octobre 2000 dans un partenariat avec le Ministère de l'Education Nationale et deux associations spécialisées dans l'éducation et la formation environnementale. Il s'agit de l'Association Chouala pour l'Education et la Culture (ACEC) et l'Association des Enseignants des Sciences de la Vie et de la Terre (AESVT). . Protection de l'environnementCe projet est destiné, dans un premier temps, à former pendant les trois prochaines années près de 180 enseignants originaires des différentes régions du Maroc, pour insérer par la suite, dans les programmes scolaires nationaux des modules sur la protection de l'environnement. Pour ce faire, une expérience-pilote sera réalisée dans 5 écoles de Casablanca, Mohammédia et Benslimane où Lydec prendra également en charge la confection des outils et matériels pédagogiques (manuels, supports, posters, affiches…). «En concluant ce partenariat, Lydec cherche à contribuer à l'effort national relatif à la rationalisation des ressources en eau«, souligne Mme Ghiati. En effet, depuis 1997, environ 12 millions de mètres cubes d'eau ont été économisés par Lydec, ce qui représente la consommation annuelle d'une ville de 200.000 habitants.Toujours dans le domaine de la protection environnementale, Lydec entreprend, en partenariat avec les collectivités locales, la restauration de plusieurs espaces verts délabrés de la ville de Casablanca et ce «dans le but d'améliorer le cadre de vie des habitants«, précise M. Canavy. Dans d'autres cas, Lydec aménage carrément de nouveaux espaces verts, comme c'est le cas du projet de parc Al Warda à Aïn Sebaâ (6.500 m2 en bordure de l'autoroute urbaine), qui a nécessité 330.000 DH et dont les travaux ont débuté en novembre 2000.Autre aspect de cette politique de partenariat avec les acteurs de la société civile, la convention signée en mai 2000 avec la Fondation Zakoura pour l'éducation. Il s'agit de la création de 5 écoles d'enseignement informel dans les quartiers défavorisés de Casablanca. L'enveloppe allouée par Lydec à ce projet s'élève à 1,1 million de DH. Elle servira à financer le fonctionnement des écoles pour une durée de 3 ans. La Fondation Zakoura, quant à elle, est chargée de la gestion des écoles et l'encadrement des animateurs. Quatre établissements sont déjà opérationnels, où 224 enfants (filles en majorité) suivent des cours. «Le cinquième est programmé pour le courant 2001«, assurent les responsables de Lydec.Pour ce qui est des grèves et occupations de local par les employés des sociétés sous-traitantes qui demandent à être intégrés à Lydec, M. Ahmed Khalili, secrétaire général du syndicat des régies (UMT) et président du Conseil des oeuvres sociales des régies, a clairement expliqué que «ces personnes n'ont jamais été des employés de Lydec«.


Branchement des bidonvilles: Entre le marteau et l'enclume!

L'un des plus sérieux problèmes que le staff dirigeant de Lydec devait résoudre est sans nul doute le branchement électrique des bidonvilles. Ce sont des zones où les fraudes sont très fréquentes. La majorité des habitants de ces bidonvilles se raccordent illégalement au réseau électrique. «Ce qui constitue avant tout un réel danger pour eux«, précise M. Jean-Marie Lequément, directeur des grands clients. En plus de cela, ces branchements frauduleux sont sérieusement préjudiciables au réseau de Lydec et par conséquent aux clients «légitimes«. «Ces derniers nous envoient régulièrement des plaintes relatives à des chutes de tension«, poursuit M. Lequément. Depuis 1998, un vaste programme d'électrification a été mis en place. Cette décision pourrait en choquer plus d'un. Pourquoi contribuer à la sédentarisation de ces bidonvillois? La réponse est bien simple. Devant l'ampleur du danger que cette pratique représente (incendies, électrocution,…), les autorités locales ont demandé au gestionnaire de procéder au branchement de ces bidonvilles. C'est un moindre mal.Cette situation qui arrange tout le monde est, semble-t-il, provisoire. Ils devraient être relogés ailleurs. Mais tout le monde sait que, parfois, le provisoire dure longtemps! Abdelmohsin EL HASSOUNI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc