×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Société

    Lutte antitabac
    Plaidoyer pour ratifier la convention OMS
    Par Mohamed Benabdessadeq

    Par L'Economiste | Edition N°:3025 Le 15/05/2009 | Partager

    Mohamed Benabdessadeq, avocatLa proposition de loi modifiant et complétant la loi 15-91 interdisant l’usage, la promotion et la publicité du tabac dans les lieux publics a été adoptée par les deux chambres du Parlement les 23 juillet 2008 pour la Chambre des représentants, et le 13 janvier 2009 pour celle des conseillers. A cette occasion, certaines voix se sont élevées pour douter de l’opportunité de cette refonte, arguant que la loi 15-91, entrée en vigueur le 2 février 1996, est restée en hibernation, car elle n’a jamais été suivie des textes nécessaires à sa mise en application. En fait, le Maroc semble faire cavalier seul en matière de lutte contre les méfaits du tabac; alors que la communauté internationale mène une lutte globale et solidaire contre ce fléau, depuis que l’Organisation mondiale de la santé a initié la convention cadre pour la lutte antitabac, adoptée à l’unanimité par la 56e Assemblée mondiale de la santé le 21 mai 2003, et entrée en vigueur le 27 février 2005. Le Maroc a signé cette convention le 16 avril 2004, mais ne l’a toujours pas ratifiée. Or, notre pays ne peut que tirer de grands profits de cette ratification qui lui permettrait d’entrer de plain-pied dans la mouvance mondiale de la lutte antitabac. En fait, le tabac est le seul produit qui tue 50% de ceux qui le consomment, et le danger qu’il représente est d’autant plus grand qu’il entretient la dépendance à des produits et dérivés pharmaco-logiquement actifs, toxiques mutagènes et cancérigènes. Dans ce contexte, les efforts que le Maroc pourrait déployer seraient, dans tous les cas de figure, et quels que soient les moyens mis en action, nettement insuffisante face à l’ampleur de la tâche. Et en adhérant à la convention cadre pour la lutte antitabac, le Maroc serait gagnant sur plusieurs fronts, car il bénéficierait de prime abord:- de tous les fruits de la coopération scientifique et technique promue par les 186 Etats parties à la convention;- des plans de formation de ceux qui participent à des activités de lutte antitabac.- de tous les programmes d’information et de surveillance mis en place par la communauté internationale.Il bénéficierait, en outre, des retombées et de l’effet d’entraînement de l’immense élan international suscité par la mobilisation de la communauté mondiale face aux méfaits du tabac. Il est incontestable que les conséquences sanitaires, sociales, économiques et environnementales de la consommation du tabac et de l’exposition à la fumée du tabac dépassent nos seuls moyens nationaux, et les efforts de certaines composantes de la société civile, avec à leur tête l’association Lalla Salma pour la lutte contre le cancer, dont on ne peut que louer et saluer l’action, ne sauraient pallier, ou remplacer la nécessité pour le Maroc de rejoindre la mobilisation mondiale face à un fléau que soutiennent et entretiennent d’immenses intérêts financiers, qui planifient et mènent des stratégies, à l’échelon international.Et la ratification par le Maroc de la convention cadre pour la lutte antitabac me semble une cause qui mérite d’être plaidée par tous ceux qui ont à cœur la sauvegarde de la santé du citoyen marocain.


    15 milliards de cigarettes fumées au Maroc

    Voici certains chiffres pour mesurer l'ampleur des défis auxquels notre pays est confronté:- 34% des hommes âgés de plus de 20 ans fument.- 15% des adolescents âgés entre 13 et 15 ans fument.- 1% des femmes âgées de plus de 20 ans fument. L'écrasante majorité de ces femmes sont des citadines.- Plus de 15 milliards de cigarettes sont consommées chaque année au Maroc.Ces chiffres sont effarants et démontrent l'ampleur des défis face à un fléau que l'OMS n'a pas hésité à qualifier d'épidémie mondiale.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]conomiste.com
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc