×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Lumière sur l’artisanat marocain

Par L'Economiste | Edition N°:3179 Le 28/12/2009 | Partager

. Exposition photographique à la galerie Mohamed El Fassi à Rabat . Zoom sur les visages, les mains et les outils des artisans Une quinzaine d’étudiants de l’Institut supérieur de l’information et de la Communication (Isic) de Rabat exposent leurs photographies à la galerie Mohamed El Fassi, dans le cadre de leurs études en photographie artistique. Le vernissage est prévu aujourd’hui lundi 28 décembre et l’exposition se poursuivra jusqu’au 17 janvier prochain. Toutes les œuvres présentées ont pour thème l’artisanat. Si ce projet a pu voir le jour, c’est grâce au soutien du ministère de la Culture, qui a mis gratuitement à la disposition des étudiants la galerie Mohamed El Fassi. L’Association marocaine d’art photographique a contribué également à sa mise sur pied, à travers la formation qu’elle a apportée aux étudiants. Les photos valorisent l’artisan marocain et visent à le sortir de l’ombre de son petit atelier pour le montrer au grand jour. Chacun avec sa propre sensibilité a utilisé une grande diversité d’angles d’approches, de types de cadrages, de points de vue, de lieux, de traitements de lumière et d’ombres. Et le résultat est assez surprenant… Amina Sriri, 21 ans, aujourd’hui journaliste arabophone chez Radio Atlantic, a essayé d’immortaliser avec son appareil un regard, celui d’un vieil artisan du cuir à Souk Sabbat à Rabat. «J’ai voulu capter son expression, qui reflète sa patience face aux difficultés de sa profession mais aussi la fierté. J’ai passé un assez long moment avec lui, avant de pouvoir obtenir la bonne prise», souligne la jeune photojournaliste. Karima Chakiri, elle aussi ancienne étudiante de l’Isic et actuellement journaliste à Radio Atlantic a décrit pour sa part un artisan et sa meule, reproduisant à l’infini le même geste. L’exposition compte aussi des photos d’artisans plus jeunes avec Sanae Zouine, qui décrit le regard ambitieux et avide d’apprendre de l’apprenti. Imane Lahrech a choisi pour sa part de mettre l’accent sur les outils, les machines et les équipements. Dans une toute autre perspective, les mains ont constitué le sujet principal dans les photos de Salma Bounjara, Rim Battal, Mouna Elaboudi et Badr Lebnioury. Dans leur approche photographique, la main est représentée à partir du poignet. Elle est considérée comme le «vrai» portrait de l’artisan. La main relate à elle seule tout le vécu de l’artisan et témoigne à travers les ongles et les doigts d’une grande maîtrise dans la manipulation de l’outil et des matières brutes. Nadia BELKHAYAT

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    communication[email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc