×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Lueur d’espoir sur le sort de Florence Aubenas

Par L'Economiste | Edition N°:1990 Le 31/03/2005 | Partager

. La France annonce que les contacts sont rétablis avec les ravisseursLE sort de la journaliste de Libération, enlevée le 5 janvier à Bagdad avec son guide irakien Hussein Hanoun, reste toujours inconnu. Cependant une lueur d’espoir persiste. Le Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin a déclaré, le 29 mars, devant l’Assemblée nationale que le gouvernement avait “des contacts stabilisés” avec les ravisseurs de la journaliste Florence Aubenas et disposait “d’informations rassurantes” sur son sort. “Vous comprendrez que je dois garder le secret sur ces discussions. La prudence reste notre règle”, a poursuivi Raffarin. Le 13 mars, le chef du gouvernement avait affirmé sur Radio J que, depuis qu’il s’était adressé directement aux ravisseurs de Florence Aubenas, “les services officiels français ont connu une accélération des contacts et des informations qui nous permettent aujourd’hui d’avoir quelque espoir”.Devant l’Assemblée nationale, Raffarin a également salué “toutes les initiatives qui sont prises dans le pays par des élus, par des artistes, par des sportifs, par des responsables d’associations qui montrent ainsi que la mobilisation pour la libération des otages français en Irak est une préoccupation nationale partagée”.“Merci de cet engagement. Il sert les discussions que nous avons pu établir”, a-t-il affirmé.A Bruxelles, 300 portraits géants de Florence Aubenas ont été déployés cette semaine, notamment dans les gares et sur la façade du journal Le Soir. Le portrait sera également publié dans des magazines belges et des spots radio accompagneront la campagne d’affichage.Le visage, souriant, de l’envoyée spéciale en Irak du quotidien français Libération se détache sur des affiches frappées de la harangue “Vite!” et de la phrase “Libérez Florence et Hussein”.Jacqueline Aubenas, la mère de Florence, le député européen français et ancien journaliste Jean-Marie Cavada, ainsi que des élus bruxellois étaient présents à ces manifestations.En attendant la libération d’Aubenas, le feuilleton d’enlèvement des journalistes continue en Irak. En effet, trois journalistes roumains ont été enlevés, le 28 mars, près de Bagdad. Le Premier ministre roumain Calin Tariceanu a fait état de l’”extrême inquiétude” du gouvernement, qui se gardait de parler officiellement d’enlèvement.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc