×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    International

    L'UE pense à se doter d'un label «made in Europe»

    Par L'Economiste | Edition N°:1682 Le 13/01/2004 | Partager

    . Le label améliorerait la visibilité des produits mais pourrait impliquer des «coûts supplémentaires». La Commission européenne réfléchit à l'opportunité d lancer un label «made in Europe» fabriqué dans l'UE, un projet encore au stade de l'étude dont l'un des avantages pourrait cependant être, selon elle, d'améliorer «la visibilité» des produits de l'Union européenne. «Ce que nous envisageons, c'est la possibilité d'un système communautaire désignant l'origine. Pour l'instant, il n'y a pas de règles», a indiqué la porte-parole du commissaire européen au commerce Pascal Lamy, confirmant des informations du quotidien britannique Financial Times. «Ce sont des questions qui méritent d'être étudiées», a-t-elle ajouté, affirmant que certaines industries, notamment textiles, et certains Etats membres comme l'Italie «poussaient pour une marque d'origine européenne». Nous en «avons parlé sur une base liminaire avec les Etats membres de l'Union en décembre» et «toutes les options sont pour l'instant ouvertes», a assuré la porte-parole, Arancha Gonzalez. La Commission, qui devrait établir un rapport sur la question vers la fin février ou le début mars, n'en est pas encore «au stade de proposition», a-t-elle insisté. «On peut rendre ce label optionnel ou obligatoire», a-t-elle avancé, ajoutant que l'une des possibilités serait aussi la «coexistence» du «fabriqué en Europe» et du label du pays d'origine. Cette étiquette n'aurait, de toute façon, rien à voir avec les indications géographiques protégées par le droit de propriété intellectuelle, a précisé Gonzalez. Un label «fabriqué en Europe» pourrait «améliorer la visibilité de l'Union européenne» ou encore permettre de «donner des informations adéquates aux consommateurs», a estimé la porte-parole, reconnaissant toutefois aussi qu'il pourrait impliquer des «coûts supplémentaires» pour l'industrie. (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc