×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

L'OTAN au chevet de la lagune de Oualidia

Par L'Economiste | Edition N°:2302 Le 21/06/2006 | Partager

. Des experts font actuellement un diagnostic du site . Une première dans un pays arabe et en Afrique Un groupe d’une vingtaine d’experts en sciences de la mer de l’Otan (Organisation du traité de l’Atlantique nord) se penchera durant une semaine sur la modélisation de la lagune côtière de Oualidia. L’objectif est d’étudier les interactions des phénomènes naturels et de comprendre les effets induits par l’intervention humaine sur la rupture des équilibres du milieu. Les études s’effectuent avec des scientifiques  de l’INRH (Institut national des ressources halieutiques), de l’équipement, de l’Ormvad (Office régional de la mise en valeur agricole) et des eaux et forêts. A terme, les océanographes, biologistes et géologues présenteront un rapport détaillé au gouvernement marocain et à l’Otan. La conclusion de leurs travaux permettra des orientations pour la sauvegarde du site classé par la convention internationale Ramsar en tant que réserve d’intérêt biologique. «Pendant les dernières décennies, l’urbanisation et les exploitations anarchiques ont contribué de beaucoup à des dégradations irréversibles des espaces fragiles du site lagunaire», explique Mohamed Yazid Zellou, gouverneur de la province d’El Jadida. De fait, la densification d’habitats et d’établissements touristiques est sans cesse en augmentation à Oualidia. Actuellement, plusieurs hôtels de différentes catégories sont en cours de construction. Plusieurs projets de logements individuels sont lancés. Le site connaît aussi une exploitation croissante des parcs à huîtres. De plus, l’activité agricole et d’élevage de plus en plus intensive aux alentours de la lagune n’arrange pas les choses. Les pouvoirs publics ont lancé plusieurs études sur la lagune de Oualidia, notamment le ministère de l’Equipement et des Transports en collaboration avec l’INRH. «La modélisation des zones côtières permet de se pencher sur les interactions des phénomènes naturels et de mieux comprendre les effets induits par l’intervention humaine sur les ruptures des équilibres biologiques et écologiques du milieu. C’est la première fois que nous réalisons ce genre d’étude dans un pays arabe et en Afrique», déclare un des experts de l’Otan. Ces derniers sont membres du CCMS/LEMSM (Committee of challenges modern society/Lagoon Ecosystem modeling sustaimable management). Les premières expertises ont déjà permis d’établir que la lagune de Oualidia est dominée par le flux. Un phénomène naturel qui favorise l’envasement à l’intérieur du site. Et les travaux des scientifiques vont s’établir autour de cette réalité. Les études vont concerner la nature des sédiments et l’évolution du delta interne de la lagune. Actuellement, l’évacuation de près de 100.000 m3 de vase s’avérera nécessaire. «Et l’intervention humaine devrait s’effectuer une fois par an pour contrecarrer le transport de la boue vers l’amont», recommande déjà un océanographe canadien de l’Otan. De notre correspondant, Mohamed Ramdani

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc