×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

L'Opep augmente son quota de production

Par L'Economiste | Edition N°:1980 Le 17/03/2005 | Partager

. Une possible hausse supplémentaire en maiL’Opep a décidé mercredi 16 mars à Ispahan (Iran) d’augmenter son quota de production de 0,5 million de barils par jour immédiatement et se réserve la possibilité d’une hausse supplémentaire de 0,5 mbj à partir de mai, ont annoncé les représentants koweïtien et libyen. “Ils relèvent le plafond” dès à présent, a déclaré devant les journalistes le secrétaire du Comité libyen de l’énergie Fathi Ben Chatouan. “500.000 supplémentaires en mai, ils auront des consultations en avril et appliqueront cette augmentation en mai si cela est nécessaire”, a-t-il ajouté. “La première hausse maintenant”, a déclaré de son côté le ministre koweïtien Ahmed Al-Fahd Al-Ahmed Al-Sabah, “la deuxième est entre les mains du président, il n’y a pas de date, cela dépend des prix”. “Nous aurons une réunion en juin”, a-t-il ajouté. Le représentant libyen a fait observer que la hausse du quota décidée immédiatement couvrait la surproduction de l’Opep par rapport à son quota actuel de 27 mbj. L’Arabie saoudite, premier producteur de l’Opep, avait réclamé une hausse du quota de 500.000, invoquant ses inquiétudes devant les prix actuels du brut, leurs conséquences sur l’économie mondiale et une forte augmentation de la demande qu’elle prévoit à la fin de l’année. Elle avait rencontré les réticences des autres membres, inquiets qu’une décision d’augmenter l’offre ne profite qu’aux Saoudiens, qui sont quasiment les seuls à pouvoir pomper davantage. Les analystes sont circonspects quant à l’impact réel d’un relèvement du plafond qui, selon eux, ne ferait qu’officialiser la surproduction actuelle sans mettre davantage de brut sur le marché. A noter que les prix du pétrole ont reculé mercredi matin à quelques heures de la décision de l’Opep et de la publication des très influents chiffres hebdomadaires des stocks américains.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc