×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    L'ONTS à la reconquête de son marché

    Par L'Economiste | Edition N°:636 Le 11/11/1999 | Partager



    · Ses responsables ont réussi à contenir l'hémorragie en stabilisant les indicateurs
    · Les grandes lignes de la nouvelle stratégie de l'Office


    Avec la mise sur le marché de sept nouvelles variétés de thé(1), l'Office National du Thé et du Sucre (ONTS) passe à la vitesse supérieure. L'ONTS, qui depuis la libéralisation du marché du thé en 1993 a subit, des revers, a décidé de reconquérir son terrain perdu. Pour cela, une nouvelle stratégie a été mise en place dont les grandes lignes ont été présentées, hier 9 octobre, par son directeur général, M. Ahmed Alaoui Abdellaoui à Casablanca.
    Le plan d'action, qui a reçu auparavant l'aval du conseil d'Administration, s'articule autour de trois axes principaux. Il s'agit tout d'abord de la transformation de l'Office en société anonyme. A cet effet, M. Alaoui Abdellaoui a signalé que le texte de loi a été élaboré et est actuellement au stade du Secrétariat Général du Gouvernement. Les responsables prévoient, une fois la transformation effectuée, d'ouvrir le capital de la future société à d'autres opérateurs par voie de privatisation ou d'introduction en bourse. Deuxième front de bataille, la diversification des activités de l'Office pour lui garantir les chances de survie. La conclusion de partenariats stratégiques, notamment avec les fournisseurs de thé chinois, en les appliquant dans la distribution en aval, s'intègre également dans la stratégie.
    Les responsables ambitionnent même de prendre des parts de marché dans le pays du soleil levant. S'ajoute la restructuration des chaînes d'approvisionnement, de production et de distribution. Objectif, reconquérir 15% de parts de marché par rapport à 1997.
    A noter qu'actuellement l'Office dispose toujours d'une avance confortable par rapport à ses concurrents, puisqu'il couvre 60% de parts de marché avec 200 clients et un chiffre d'affaires en 1998 de plus de 578 millions de DH. Cependant, ce tableau de chasse est loin de correspondre à celui enregistré en 1993 au lendemain de la libéralisation où l'Office disposait toujours du monopole de fait. A cette époque, l'ONTS affichait des scores records avec notamment 2.400 clients et un chiffre d'affaires dépassant le milliard de DH.
    Pour redresser la barre et tenir tête à la concurrence, plusieurs actions ont été menées. C'est ainsi que les prix de vente ont été revus à la baisse dans un pourcentage variant entre -24% pour le haut de gamme et -10% pour les produits de moyenne et d'entrée de gamme. Parallèlement, des mesures ont été prises pour améliorer la compétitivité des produits. Aujourd'hui, les responsables sont arrivés à stabiliser l'évolution des ventes et du chiffre d'affaires. Mais il leur reste à reconquérir les 15% de parts de marché qu'ils se sont fixées dans leur plan de restructuration.

    Abdelaziz MEFTAH

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc