×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Londres craint de nouveaux attentats

Par L'Economiste | Edition N°:2061 Le 11/07/2005 | Partager

. 20.000 personnes évacuées à Birmingham. 60° dans le métro et zéro chance de survie Les quatre attentats de jeudi 7 juillet ont fait une cinquantaine de morts et environ 700 blessés, selon un bilan encore provisoire. Quatre jours après les explosions qui ont ravagé trois rames de métro en 50 secondes, puis un bus, la crainte d’une nouvelle attaque terroriste est omniprésente en Angleterre. 20.000 personnes ont ainsi été évacuées à Birmingham suite à une énième alerte à la bombe. La police locale a reçu en effet des informations sur une «menace crédible et sérieuse». Précisons que cette alerte visant Birmingham est la énième d’une longue série qui a entraîné l’évacuation de plusieurs gares, trains ou bâtiments. D’autre part, les spécialistes qui tentent de récupérer les corps encore à l’intérieur des wagons de métro sont confrontés à des températures de 60 degrés centigrades. Un nombre indéterminé de corps (une vingtaine, selon les médias) se trouvent encore dans le premier des six wagons de la rame immobilisée trente mètres sous terre. Les chances de trouver des survivants sont à peu près nulles, a expliqué la police.Des unités réfrigérées ont été installées dans le métro, à proximité des lieux frappés par les attentats pour stocker les corps et les débris humains déjà récupérés. Ils seront ensuite transportés dans une morgue temporaire sur un site militaire non identifié, dans le centre de Londres.Par ailleurs, la traque des auteurs de ces attentats, revendiqués par la mouvance Al Qaida, mobilise des centaines d’enquêteurs depuis trois jours, mais Scotland Yard reste toujours très flou sur l’avancée des investigations.Officiellement, aucune arrestation n’a encore été effectuée mais les rumeurs fusent dans la presse britannique à propos de supposés militants islamistes, d’origine marocaine ou syrienne.Annoncé comme en fuite par plusieurs journaux anglais, le Britannique d’origine marocaine Mohammed al-Guerbouzi a en tout cas démenti hier dimanche être recherché par les autorités dans une déclaration qu’il a lue sur la chaîne Al Jazeera.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc