×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Logement social
Le privé veut s’impliquer davantage

Par L'Economiste | Edition N°:2793 Le 06/06/2008 | Partager

. Seule garantie pour réaliser des logements à 200.000 DH . 3/4 des demandes insatisfaitesLe secteur du BTP Maroc est marqué par une conjoncture économique peu favorable. Renchérissement du coût des matières premières, déficit d’assiette foncière, rareté de main-d’œuvre qualifiée, paiement au noir… autant de critères qui ont causé l’envolée du prix de l’immobilier. Sur une demande estimée à 90.000, près des ¾ de ménages ont des difficultés à acquérir un logement. Un amer constat établi par la Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI). Par ailleurs près de 8.000 ménages ne pourront jamais accéder au logement dans les conditions actuelles du marché». Seuls ceux qui gagnent entre 1,5 fois le Smig, voire 2 fois, peuvent espérer un logement. Car le marché actuel ne s’adresse qu’à ceux qui ont des revenus relativement élevés. L'effort financier que doit soutenir un ménage afin d'acquérir un bien immobilier semble aujourd'hui de plus en plus lourd. Les causes de cette situation sont multiples. Il s’agit notamment de la hausse constante enregistrée dans les prix des matières premières. Mais ce n’est qu’une facette du problème. L’insuffisance des mesures d’accompagnement s’avère être un autre aspect qui freine les ménages même s’il est vrai que le taux d’intérêt des banques est passé en quelques années de 15 à 5%. Mais le budget des ménages reste serré. Le rôle de l’Etat est devenu primordial. Pour faire face à ce déficit, des mesures ont été prises par le ministère de tutelle, le programme des logements à 140.000 DH a été lancé pour faire face à cette crise. Seulement, les professionnels restent assez sceptiques quant à la faisabilité de la chose. «Le programme frôle la ligne rouge», préviennent-ils. En effet, beaucoup de flou entoure ce produit. Les coûts évalués par le ministère ne semblent pas «raisonnables», estiment les professionnels. Livrer un produit fini à 140.000 DH paraît quasi impossible. La profession est unanime là-dessus.Ce qui semble par contre réalisable, c’est l’adoption de la péréquation. «Il ne faut pas que l’Etat tourne le dos au privé», déclare Youssef Ibn Mansour, vice-président de la FNPI. L’implication du secteur privé dans le social est bien réelle. L’année dernière, 75% des logements sociaux ont été réalisés par le privé, affirme-t-on. Pour consolider cette relation, des projets à 200.000 DH, à Fès, Meknès et Casablanca vont être réalisés. Car «des mesures d’accompagnement ont été concédées». Il s’agit entre autres d’exonération fiscale. Le chantier de Sidi Moumen où des logements à 200.000 DH sont en cours, c’est la preuve que construire du social c’est toujours possible. Il suffit d’y mettre les moyens. 


Absence de normes

«Ça fait dix ans qu’on demande des textes clairs sur la réglementation de la protection incendie dans notre pays. Nous n’avons jamais reçu un document qui le spécifie clairement, c’est le flou total», s’indigne un des membres de la FNPI. Si la requête des professionnels est restée lettre morte auprès des autorités concernées, on sait que ce sont les ouvriers de Lissasfa qui ont payé le prix de ce silence. Organiser la profession par les textes est un enjeu essentiel. Aussi serait-il nécessaire de les actualiser. «Aujourd’hui tout le monde construit au Maroc. Le ministère n’arrive pas à se décider pour organiser cette profession qui est très sensible. Organiser c’est la première étape avant de passer aux normes qui n’existent pas non plus», estiment-ils.Amira KHALFALLAH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc