×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Agenda

    L'ODEP étend sa connexion à Internet

    Par L'Economiste | Edition N°:231 Le 23/05/1996 | Partager

    L'ODEP va élargir la connexion Internet à l'ensemble du personnel. Cependant, il n'est pas encore disposé à y insérer toutes les informations dont il dispose en raison du manque de sécurité du réseau.

    L'ODEP utilise depuis avril dernier le réseau Internet comme outil additionnel de communication. Cette première connexion est monoposte. Elle a pour objectif de sensibiliser le personnel de l'Office à l'utilité de ce réseau et de montrer son intérêt aux clients. L'ODEP envisage prochainement de l'étendre à l'ensemble du personnel, a indiqué M. Zouhair Fassi Fehri, directeur de l'organisation et des systèmes d'information de l'ODEP, lors de la conférence internationale organisée par l'Office en collaboration avec l'Ecole des Hautes Etudes Commerciales (HEC) de Montréal. Cette conférence a eu lieu le 17 mai sous le thème "Les choix stratégiques dans le domaine portuaire à l'ère de l'Internet".
    Avant cette extension, l'Internet sera introduit de façon progressive et individuelle. Pour l'heure, l'ODEP ne l'utilise que pour la réception. Il prévoit d'y insérer ses propres données, qui seront sélectionnées en fonction du niveau de confidentialité. L'ODEP tient à cette sélection en raison de l'absence de sécurité du réseau.
    L'abonnement de l'ODEP à Internet va s'effectuer par la location d'une ligne spécialisée chez l'ONPT pour un montant forfaitaire de 14.000 DH par mois, avec indépendance du volume du trafic et de la durée de connexion. L'infrastructure sera installée par des salariés de l'ODEP en collaboration avec les fournisseurs d'accès.
    Ainsi, l'Office va procéder à l'introduction de deux types de pages sur l'Internet: les pages passives (dites aussi pages mortes car leur mise à jour se fait par l'intermédiaire d'une intervention humaine) dans un premier temps et les pages actives (mises à jour par le système d'information portuaire) dans un second temps.
    Pour les ports, donc l'ODEP, la connexion à Internet permet de réduire la durée assez élevée des escales, les longs délais de séjour des marchandises et l'augmentation des avaries.
    De même, elle permet de faire face à la progression du volume des transactions, à la mondialisation des échanges et à la multiplication des intervenants, à l'émergence du just-in-time et à la délocalisation grandissante de la production.
    De plus, l'ODEP compte mettre à profit sa connexion pour la diffusion d'informations en direction de tous les ports du pays. Ils sont onze au total.

    EDI et Internet

    En outre, le canal "News", qui existe sur l'Internet, permet de discuter sur des sujets importants avec des experts.
    Aussi permet-il d'éviter le gaspillage du temps et de faire le bon choix des outils à utiliser ou à acheter, en communiquant avec les fournisseurs à travers le système d'Internet.
    Le réseau des réseaux permet aussi de lancer des appels d'offres à l'échelle mondiale.
    Le système utilisé jusqu'ici par l'ODEP est celui de l'EDI (échange des données informatiques). Il s'agit d'un transfert électronique entre ordinateurs qui vise à gagner du temps en permettant aux utilisateurs de parler le même langage. "Les enjeux de cette technique consistent à réduire le coût du traitement de l'information, caractérisé par de nombreuses opérations manuelles redondantes, inutiles et qui sont souvent reprises", explique M. Fassi Fehri.

    En outre, l'EDI assure une simplification de la saisie de l'information à la source, la normalisation des échanges d'informations ainsi que la simplification de la réglementation administrative et la suppression des traitements de vérification et de contrôle engendrés par le cloisonnement des systèmes d'information. Pour ce qui est du délai d'enlèvement des conteneurs, il est à noter qu'il est passé de 25 à 13j contrairement à celui des formalités bancaires qui est resté stationnaire (7 jours), est-il indiqué. Concrètement, l'EDI consiste à traiter la base de données à travers la désignation des marchandises d'une manière unique et à la source, et à utiliser des normes internationales pour la codification de cette base de données.
    En dépit des avantages que présente l'EDI, l'ODEP ne peut donc faire l'économie de l'Internet. "EDI et INTERNET restent des réseaux parallèles et non antagonistes", affirme M. Fassi Fehri.

    Rafik IKRAM

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc