×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 173.579 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 213.013 articles (chiffres relevés le 31/5 sur google analytics)
Economie

L'Observatoire du tourisme fait sa promo

Par L'Economiste | Edition N°:2160 Le 29/11/2005 | Partager

. Journée d’information hier à Casablanca. Un nouvel organisme financé par le ministère du TourismeJournée chargée hier, lundi 28 novembre, pour les initiateurs et responsables de l’Observatoire du tourisme. Ils organisaient en effet la première journée d’information sur ce nouvel organisme qui a vu le jour février dernier. C’est d’abord Adil Douiri, ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale, qui a expliqué l’utilité de cette institution et surtout appelé l’ensemble des professionnels à y adhérer pour “fournir les informations nécessaires et doter l’Observatoire des moyens suffisants pour être un outil crédible”. Rappelons que l’Observatoire, une association à but non lucratif, créé par la Fédération nationale du tourisme et le ministère du Tourisme, est présenté comme “un outil efficace de veille touristique”. L’article 49 de l’accord d’application de l’accord-cadre de la Vision 2010 avait prévu la création d’un organisme qui permettrait de disposer d’informations fiables pour “prendre les décisions adéquates”. Il sera chargé de trois missions essentielles. La première consiste à collecter et traiter toute l’information qui concerne le tourisme national et international. Cela ne signifie pas pour autant que les autres structures existantes disparaîtront. Pour Fouad Chraïbi, président de l’Observatoire, cet outil “complète” l’arsenal statistique mis en œuvre pour disposer de données sectorielles. L’Observatoire, logé à Casablanca, produira des analyses sur le secteur du tourisme. Enfin, il communiquera et diffusera par le biais de publications périodiques, de conférences et séminaires, les principales statistiques et analyses concernant le secteur. Hormis le partenariat liant le ministère, la FNT et l’Observatoire, des conventions seront passées avec des partenaires institutionnels pour disposer de données supplémentaires. Une convention a ainsi déjà été passée avec le Haut-Commissariat au Plan et l’Office des Changes. D’autres partenaires devraient incessamment s’y joindre, notamment Royal Air Maroc et l’Office national des aéroports. Pour sa première année d’existence, l’Observatoire a déjà lancé des enquêtes. Les études ne sont toutefois pas réalisées par ses membres. Ce sont des cabinets spécialisés qui prennent en charge la réalisation de ces études. “Dorénavant, les analyses de conjoncture, les tableaux de bord et autres statistiques seront fournis par l’Observatoire”, explique Douiri. Le financement de l’organisme provient du ministère du Tourisme. L’appel a néanmoins été lancé à tous les opérateurs pour y adhérer. Les cotisations des membres “devraient doter l’Observatoire de moyens supplémentaires et lui permettre d’être plus autonome”. Ce dernier point avait suscité de vives critiques au sein de la profession. De nombreux acteurs estimaient en effet qu’un organisme de veille et d’études devait être totalement indépendant du ministère de tutelle.Amale DAOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc