×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

L'Irak pris dans l’étau des violences

Par L'Economiste | Edition N°:2327 Le 26/07/2006 | Partager

. Le Premier ministre irakien en visite aux Etats-Unis. La sécurité de Bagdad au centre des discussionsL’armée américaine renforce sa présence à Bagdad pour tenter de contenir la violence grandissante dans la capitale irakienne, qui a été au centre des entretiens le 25 juillet à Washington entre le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki et le président George W. Bush. Après avoir rencontré le Premier ministre britannique Tony Blair le 24 juillet à Londres, Maliki doit s’entretenir avec le président américain. Ensuite, il va se rendre, le 26 juillet, au Congrès américain. Ce voyage a été critiqué par de nombreux leaders politiques et religieux en Irak. La sécurité dans la capitale irakienne, après l’échec du plan «En avant ensemble» de sécurisation de Bagdad lancé à la mi-juin par le chef du gouvernement irakien, devait être au centre des discussions. Alors que ce dernier a évoqué à plusieurs reprises à Londres le départ des troupes de la coalition internationale. L’armée américaine, qui refuse pour des raisons de sécurité de communiquer sur des chiffres exacts ou des mouvements précis, a toutefois reconnu qu’elle était en train d’opérer un redéploiement de ses 127.000 présents dans le pays au profit de la capitale irakienne où les attaques sont en hausse de 40% ces deux dernières semaines. Ce redéploiement intervient alors que les Américains vont effectuer des rotations de troupes et qu’il y a quelques mois certains analystes estimaient qu’ils pourraient profiter de ces rotations pour continuer à réduire le nombre de militaires présents en Irak. Devant la recrudescence des violences, le leader du Conseil supérieur de la révolution islamique irakienne (principal parti chiite) Abdoul Aziz Al-Hakim a appelé à la formation de milices et à des groupes d’autodéfense. Sur le terrain, les violences se poursuivent. Six policiers irakiens ont été tués, le 24 juillet, et 30 blessés lors d’affrontements à l’arme automatique entre forces de l’ordre et groupes armés dans la rue Haifa, près de la Zone verte. Le secteur ultraprotégé de la capitale irakienne où se trouvent les bureaux du gouvernement irakien et l’ambassade des Etats-Unis. A l’ouest de Bagdad, l’explosion de deux engins artisanaux au passage d’une patrouille de police a tué deux civils et blessé un civil et un policier. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc