×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    L'instauration de la TVA soulève un tollé en Inde

    Par L'Economiste | Edition N°:1990 Le 31/03/2005 | Partager

    . Décidée en juin dernier, la taxe entrera en vigueur le 1er avril. Grève dans les commerces soutenue par près de 5.000 syndicats Les commerçants indiens ont entamé hier 30 mars une grève de trois jours pour protester contre l'établissement prévu vendredi de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) qui doit permettre d'uniformiser les prélèvements régionaux et d'augmenter les recettes fédérales.Les propriétaires de stations d'essence ont décidé d'observer une grève de 24 heures mais les autres commerces, notamment d'alimentation, ont décidé de rester fermés trois jours.«Au moins 5.000 syndicats soutiennent notre grève«, a affirmé Praveen Khandelwal, secrétaire général de la Confederation of All India Traders.«Les commerçants, les marchands, les négociants en gros dans tout le pays vont rester chez eux pendant trois jours. Nous n'avons pas d'autre choix que de faire grève pour exprimer nos inquiétudes légitimes concernant la TVA qui va nous obliger à payer davantage de taxes«, a-t-il ajouté.Les automobilistes formaient de longues files d'attente aux stations d'essence restées ouvertes, à New Delhi comme dans les Etats du Punjab (nord) ou du Kerala (sud).L'établissement de la TVA, entériné en juin par les ministres des Finances régionaux à New Delhi, vise à uniformiser les taxes entre les Etats et réduire les barrières commerciales, à augmenter les recettes fédérales et régionales, et créer plus de transparence.En dépit d'une forte opposition, le ministre des Finances Palaniappan Chidambaram a indiqué que la nouvelle taxe entrerait en vigueur à compter du 1er avril, soit vendredi, comme prévu.De nouveaux taux sont fixés pour 500 produits, dont quelque 250 de première nécessité - des produits agricoles aux médicaments - seront taxés à 4%, les autres l'étant à 12,5%. Au moins une quarantaine de produits ne seront pas taxables.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc