×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

L'innovation, une inconnue dans les PME

Par L'Economiste | Edition N°:2748 Le 03/04/2008 | Partager

. Moins de 3% d’entre elles s’y intéressent à la R&D. Les Allemands veulent apporter leur expertiseDIX ans d’existence au Maroc pour la Chambre allemande de Commerce et d’Industrie. L’événement a été marqué par l’organisation, le 1er avril à Casablanca, d’une table ronde sur «les enjeux de l’innovation pour l’entreprise marocaine». Plusieurs experts marocains et allemands ont débattu sur les réalités de l’innovation au Maroc et sur les possibilités de sa promotion et les perspectives. La modération des débats a été assurée par le rédacteur en chef de L’Economiste, Mohamed Benabid.Constat général: le Maroc est un pays à faible résultat technologique. Le domaine de la recherche et de l’innovation reste loin des préoccupations des entreprises marocaines. Et de celles de l’Etat aussi. Le Maroc alloue 0,7% de son produit intérieur brut (PIB) pour financer la recherche, alors que l’Allemagne mise 2,2% de sa richesse produite annuellement (supérieur à la moyenne de l’Union européenne qui est de 1,9%). «Nos sommes conscients du retard de notre pays en la matière, nous avons mis en place plusieurs programmes pour encourager l’innovation dans les PME marocaines, notamment en partenariat avec la Coopération technique allemande pour le développement (GTZ), mais le plus dur reste à faire», a affirmé Mohssine Semmar, directeur des Etudes et de la Planification industrielle au ministère de l’Industrie. Une étude réalisée par l’association marocaine pour la recherche et développement (R&D), a révélé que 60% des entreprises sondées estiment que la recherche et l’innovation n’apporte pas de valeur ajoutée. Les dépôts de brevets aussi sont très rares au Maroc, excepté les initiatives individuelles. La majorité des dirigeants d’entreprises pensent que la connaissance et le savoir ne sont pas déterminants dans la création de nouveaux marchés. «Ce qui pose un problème plus grand que le reste, il faut mener un combat pour changer les mentalités et instaurer une culture d’innovation dans les entreprises nationales», martèle Mohamed Smani, directeur délégué de R&D. «Aucun secteur ne connaît des avancées sur l’autre. Le constat est général et plutôt inquiétant. En gros, mois de 3% des entreprises s’intéressent à la recherche et l’innovation», a expliqué de sa part, Latifa Echihabi, directrice générale de l’Agence nationale de la promotion de petite et moyenne entreprise. Les intervenants allemands ont insisté sur le rôle de la formation dans le développement de la recherche. Selon Hans-Peter Merz, directeur du Commerce extérieur à la Chambre de commerce et d’industrie du bassin de la Ruhr à Bochum, la recherche produit la connaissance et la connaissance produit la richesse. «Les plus grandes innovations allemandes ne sont pas des produits de l’Etat», a-t-il rappelé, avant d’ajouter que «seules les entreprises et les universités peuvent réellement innover». Pour cela il faut instaurer un climat de confiance dans l’entreprise et laisser un champ d’action aux collaborateurs pour permettre l’épanouissement et l’innovation.


Bochum, une success story

LA ville de Bochum est située dans la région de la Ruhr au centre de l’Allemagne. La disparition des mines de charbon dans les années 70 a créé un véritable blocage économique dans la région. Quelque 45.000 personnes perdirent leurs emplois. La région a commencé sa mutation dans la foulée et a connu un boom de la formation. Ce qui lui a permis de gagner son pari sur les services. Maintenant, la Chambre de Bochum compte environ 29.000 entreprises. C’est désormais la région qui a le plus faible taux de chômage en Allemagne.Aziz EL YAAKOUBI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc