×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    L'initiative privée de financement à la rescousse du service public

    Par L'Economiste | Edition N°:290 Le 24/07/1997 | Partager

    Une conférence sur le private finance initiative, initiative privée de financement, sera animée par M. Mike L. Williams, directeur au Trésor britannique et spécialiste de cette technique de privatisation développée récemment en Grande-Bretagne.


    Le gotha des privatisations ne manquera pas le rendez-vous, une conférence animée à Rabat le 29 juillet par M. Mike L. Williams, directeur au Trésor britannique . Le thème retenu est d'une actualité brûlante: le private finance initiative, l'initiative privée de financement (IPF). La rencontre est organisée par le Ministère de la Privatisation chargé des Entreprises d'Etat. Elle vise à vulgariser les techniques de participation du secteur privé dans les infrastructures et le service public.
    Les promoteurs de cette conférence présentent l'IPF comme une technique développée récemment en Grande-Bretagne. Le but: inciter le secteur privé à investir dans les services publics et les infrastructures sociales. Cette technique se base sur une idée centrale: le secteur privé peut fournir des services requérant des investissements au niveau patrimoine sans qu'il n'appartienne à l'Etat. Le privé devient ainsi propriétaire et exploitant du patrimoine nécessaire au service public.
    Les experts affirment que, dans un contrat de type IFP, l'Etat dégage de substantielles économies dans les secteurs sociaux indispensables au public, par le transfert des risques liés à la conception, la construction, le financement, l'exploitation et la qualité des résultats obtenus. La responsabilité est évaluée par les clients du service public.
    Dans de pareils contrats, l'Etat ne commence à payer le service qu'à partir du moment où il est fourni au public.

    Prisons grâce à l'IPF


    Ne prenant pas en charge la période de construction, les pouvoirs publics incitent le secteur privé à construire dans les meilleurs délais.
    Au cours de cette conférence, M. Williams citera certainement les dizaines de projets IPF signés pour un montant de 6,8 milliards de Livres Sterling dont près de 3 milliards pour le chemin de fer du Tunnel sous La Manche. La technique IPF a été appliquée particulièrement dans le secteur des transports. Ainsi, de nouvelles lignes ferroviaires avec leurs trains et wagons pour près de 400 millions de Livres ont été réalisées.
    Deux prisons ont également été mises sur pied grâce à l'IPF avec une enveloppe globale de 160 millions de Livres. L'économie dégagée est de 10%. La construction a pris deux fois moins de temps que les projets conventionnels. Une troisième prison a été réalisée dans un temps record en tirant les leçons des précédentes expériences.
    Les technologies de l'informa-tion n'ont pas échappé à cette techni-que. Le fichier de l'immigration du Ministère britannique de l'Intérieur réalisé et géré par le secteur privé a permis de dégager des économies de l'ordre de 70 millions de Livres. Le fichier national des assurances aura coûté 50% moins cher.
    Des contrats ont été passées dans d'autres secteurs: l'école de vol en hélicoptère pour le compte de la Royal Air Force et le bureau de poste pour fournir les prestations de sécurité sociale.o

    Trois types d'IPF


    · Les contrats financiers indépendants où le secteur privé prend en charge la conception, la construction, le financement, l'exploitation et la propriété du patrimoine. Il récupère son investissement à travers des redevances directes payées par les usagers.
    · Les contrats de partenariats gérés par le secteur privé mais avec des contributions financières du secteur public. C'est le cas des lignes privées de chemins de fer qui se traduisent par une réduction des coûts pour les usagers.
    · Les contrats de fourniture de services au secteur public et nécessitant des investissements du privé.

    Mohamed CHAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc