×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

L'informatique dans les assurances : La Fédération donne l'exemple

Par L'Economiste | Edition N°:203 Le 09/11/1995 | Partager

L'exemple du système d'information d'une compagnie de la place montre que la gestion des sinistres demeure encore la clé des solutions informatiques choisies par les compagnies d'assurances. Pour sa part, la Fédération des Sociétés d'Assurances et de Réassurances a lancé des projets de communication informatique avec les compagnies du secteur.

A l'instar d'autres compagnies, la gestion informatique des sinistres au sein d'Al Wataniya s'articule pour l'instant autour d'un système central. Ce système consiste en un ensemble de terminaux passifs qui permettent d'effectuer les opérations de base pour une police donnée ou un client donné: ouverture de dossier, enregistrement des sinistres, établissement des règlements et ouvertures des réserves réglementaires.

Par ailleurs, l'autre caractéristique du système d'information de la compagnie est qu'il prend également en considération les besoins de ses différents correspondants.

En effet, reliés au siège par l'intermédiaire du réseau de transmission par Maghripac, une vingtaine d'agents et bureaux directs travaillent en temps réel.

Enfin, l'infocentre représente l'autre dimension du système d'information d'Al Wataniya. Destiné essentiellement à des besoins de management, l'infocentre consiste essentiellement en un ordinateur Bull DPX/2 qui tourne sous Unix. Le parc des micro-ordinateurs de la compagnie étant également inclus dans cet environnement, les données sont alors récupérées à travers des produits Microsoft opérant sous Windows: Word, Excel, Works

Après avoir adopté des solutions informatiques qui permettent une gestion efficace des sinistres, les responsables de la compagnie ambitionnent également d'avoir des systèmes qui puissent être des outils d'aide à la gestion.

"Nous sommes en train de réfléchir à une solution informatique qui puisse nous permettre, non seulement de gérer les sinistres, mais également d'optimiser les coûts", est-il rappelé. La gestion du temps notamment semble être l'une des premières préoccupations qui existent. Le délai de remise des rapports d'expertise, en particulier, pourrait être l'un des premiers terrains d'investigation informatique. "il est anormal qu'un expert mette parfois 6 à 8 mois pour rendre son rapport. Nous sommes en train de réfléchir à un système qui puisse permettre de contrôler efficacement le travail de l'expert", est-il précisé à la compagnie.

L'informatique, outil de communication

Les solutions informatiques adoptées par les compagnies d'assurances sont généralement orientées selon des critères de rentabilité et d'optimisation de coûts.

En revanche, lorsqu'il s'agit d'un organisme centralisateur d'informations, à l'instar de la Fédération des Sociétés d'Assurances et de Réassurances, d'autres critères apparaissent. En effet, l'un des soucis majeurs qui ont orienté les choix informatiques de la Fédération est tout d'abord de communiquer avec les compagnies du secteur. Ainsi, depuis 1994, la fédération a opté pour un serveur de ressources, de type processeur Pentium à 90 Mhz doté de 32 Mo de mémoire advanced Ecc, d'une carte Netflex à 32 bits, d'un lecteur CD-ROM à double vitesse et d'un disque dur de 1 GO. Ce serveur permet la communication de la Fédération avec les compagnies d'assurances via Maghripac.

Les connexions sont en cours d'achèvement. Pour l'instant 4 compagnies sont équipées de lignes X25 mais ne communiquent pas encore.

"Ce système ouvert vers l'extérieur se veut pour objectif de mettre à la disposition des compagnies un certain nombre de données et leur permettre ainsi une meilleure maîtrise de leur environnement", affirme-t-on à la Fédération". En fait, le choix de cette première solution informatique s'inscrit dans le cadre plus global du "schéma directeur stratégique", projet que la Fédération a mis sur les rails depuis 1993. Il s'agit, en collaboration avec les opérateurs du secteur, d'essayer d'appréhender tous les problèmes et de renforcer le rôle de la Fédération en tant qu'organisme centralisateur. Pour essayer de délimiter les besoins en information, les études menées ont porté sur les différentes branches du secteur: l'automobile, l'incendie, l'assurance de personnes, etc... "Dans le cadre de ces études, ils nous a fallu tenir compte aussi bien de la spécificité de la branche traitée que de celle des différentes compagnies d'assurance", est-il précisé à la Fédération.

A l'issue de ces études, une liste de 86 projets a été arrêtée, dont pas moins d'une vingtaine purement informatiques.

Enfin, pour ses besoins locaux, la Fédération dispose d'un serveur local, dont les caractéristiques techniques sont semblables à celles du serveur de ressources. Ce serveur gère un ensemble de 20 postes de travail qui travaillent sous Windows.

M.B.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnemen[email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc