×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    L'Inde gérera 30% des transactions bancaires US en 2010

    Par L'Economiste | Edition N°:2371 Le 28/09/2006 | Partager

    . Deutsche Bank, ABN Amro ou JP Morgan ont transféré des centaines d’emplois de «back-office»L’INDUSTRIE indienne de la gestion informatique à distance pourrait rafler plus de 30% des transactions des banques américaines d’ici 2010, ont affirmé mercredi 27 septembre ses représentants. «Actuellement, 8% des transactions bancaires américaines sont gérées à distance («outsourcing») depuis l’Inde, et le chiffre peut potentiellement grimper à plus de 30% d’ici 2010», a assuré le président de l’Association nationale des sociétés de logiciels et de services informatiques, Kiran Karnik. Nombre de banques étrangères avaient délocalisé des emplois en Inde ces dernières années pour profiter d’une main-d’œuvre bon marché et anglophone. Les informaticiens indiens ont en particulier attiré les établissements financiers Deutsche Bank, ABN Amro ou JP Morgan qui ont transféré des centaines d’emplois de «back-office». Mais d’autres groupes ont récemment quitté l’Inde, se plaignant d’une gestion à distance médiocre et de salaires locaux à la hausse. Ainsi, le numéro deux britannique de l’énergie Powergen doit fermer ses centres d’appels pour créer 1.000 emplois en Angleterre. Powergen, qui avait délocalisé ses premiers emplois en Inde en 2001, a fait ce choix à la suite de nombreuses plaintes sur la qualité de son service. Le groupe d’informatique Apple avait renoncé aussi à ouvrir un centre d’appels à Bangalore, la plate-forme technologique du pays. Les sociétés étrangères s’inquiètent aussi des risques de fraudes informatiques, après deux détournements de fonds ces derniers 18 mois, a reconnu Karnik. La police de Bangalore a arrêté en juin un employé d’un centre de traitement des données de la banque britannique HSBC pour avoir siphonné 420.000 dollars de 20 comptes de particuliers.L’industrie de l’infogérance (centres d’appels, gestion de la comptabilité...) a créé 100.000 emplois en deux ans en Inde. Le secteur emploie 170.000 personnes.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc