×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

L'Inde affiche une bonne santé

Par L'Economiste | Edition N°:1739 Le 02/04/2004 | Partager

Le taux de croissance économique en Inde s'est établi à 10,4% au dernier trimestre 2003. C'est ce qu'a annoncé en perspective mercredi 31 mars l'Organisation centrale des statistiques. Cette performance a été attribuée aux bonnes pluies de mousson qui ont dopé l'agriculture indienne. «Ce produit intérieur brut (PIB) élevé a été rendu possible grâce à une croissance de 7,4% dans le secteur de la fabrication et de 16,9% dans ceux de l'agriculture, de la forêt et pêche», précise un document officiel.Cependant, les revenus de plus de 650 millions de paysans qu'abrite le pays dépendent en totalité d'une agriculture très archaïque et peu compétitive. Rappelons que le taux de croissance économique s'était établi à 5,7% entre avril et juin 2003 et à 8,4% entre juillet et septembre de cette même année. Ainsi, avec une croissance annuelle de 8% et des exportations en progression de 19%, dont 26% attribuées aux services de haute technologie, l'économie indienne affiche une santé de fer, selon le journal le Figaro. En dix-huit mois, les exportations sont passées de 375 millions à 1,5 milliard de dollars. L'industrie manufacturière n'est pas en reste. Le pays semble déterminé à faire de cette industrie une véritable locomotive capable de créer des millions d'emplois qu'exige une population en croissance démographique soutenue. A cet effet, l'Inde s'est déjà inscrite dans une vaste réforme de son économie et ce, en libéralisant les investissements, en baissant les droits de douane et en s'efforçant de privatiser les entreprises d'Etat. Toutefois, la réhabilitation des infrastructures reste une condition sine qua non, pour la poursuite du boom actuel. Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc