×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Economie

Liège: Des contraintes pèsent sur l'activité

Par L'Economiste | Edition N°:327 Le 23/04/1998 | Partager

Des 9 millions d'hectares que représente la superficie totale de la forêt marocaine, le chêne-liège en couvre près de 350.000. Cette surface constitue 15% des suberaies (forêts de chêne-liège) mondiales.
Le liège, d'utilisation visiblement courante, n'est produit que sur 2,3 millions d'hectares de forêts, répartis entre le Maghreb, la péninsule ibérique, le Sud de la France et l'Italie. Les suberaies produisent ainsi plus de 400.000 tonnes de liège par an. La préservation de ce capital méditerranéen sera au coeur des débats de l'assemblée générale de la Confédération Européenne des Lièges (CELIEGE), organisée du 22 au 24 avril à Rabat par l'Association de l'Industrie du Liège au Maroc (AEILM). L'occasion aussi de dresser un bilan de la situation actuelle.
Au Maroc, le chêne-liège subit plusieurs contraintes qui menacent sa survie. D'abord, les fortes pressions climatiques de ces dernières années et la sécheresse qui s'ensuivit. Ensuite, les attaques parasitaires et les diverses agressions d'origine humaine. Enfin, l'absence de régénération naturelle des peuplements d'arbres, notamment dans les zones de plaines (Maâmoura), en raison de la pression des populations locales qui disposent d'un droit d'usage.
Ces différentes contraintes, ajoutées à la faiblesse des performances techniques des entreprises de mobilisation (exploitation et déliégage) et de la main-d'oeuvre, ramènent la production domestique à moins de 4% de la production mondiale. C'est ainsi que seulement 15.000 tonnes sont annuellement transformées par l'industrie locale. Cette dernière est constituée de 10 unités, dont 4 bouchonneries, 3 unités d'aggloméré noir (matériel d'isolation dans le bâtiment), 2 unités de trituration ainsi qu'une unité de production de semelles. La quasi-totalité de la production est destinée à l'export, ce qui assure des rentrées de devises entre 130 et 150 millions de DH par an. Parmi les différentes utilisations du liège, le bouchage qui vient en pôle-position. Près de 500 millions de bouchons naturels sont ainsi produits annuellement. La décoration, les revêtements de surface ou encore l'isolation sont d'autres utilisations courantes de ce produit.

Ggassan KHABER

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc