×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Liban: Moussa reprend sa médiation

Par L'Economiste | Edition N°:2696 Le 21/01/2008 | Partager

. Validation du plan adopté en janvier . Election du chef de l’armée et formation du gouvernementLE secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, a repris dimanche 20 janvier, à son retour de Damas, sa médiation pour tenter de sortir le Liban de la crise politique à la veille d’une nouvelle tentative d’élection d’un président de la République. Le responsable arabe a rencontré les chargés d’affaires américain, William Grant, et français, André Parant, le Premier ministre Fouad Siniora, issu de la majorité antisyrienne, et le président du Parlement, Nabih Berri, un pilier de l’opposition soutenue par Damas et Téhéran. Moussa tente de faire accepter par les deux camps rivaux libanais un plan adopté début janvier par la Ligue arabe et prévoyant l’élection «immédiate» du chef de l’armée, le général Michel Sleimane à la présidence de la République, puis la formation d’un gouvernement d’union nationale. Malgré les efforts internationaux, l’élection du président par le Parlement libanais a été reportée à douze reprises depuis septembre. La séance annoncée pour aujourd’hui risque de subir le même sort. Le Liban, qui traverse sa plus grave crise politique depuis la fin de la guerre civile en 1990, est sans président depuis le 24 novembre, en l’absence de consensus entre la majorité et l’opposition. Pour rappel, Moussa avait réussi à réunir jeudi dernier un chef de l’opposition, Michel Aoun, et deux leaders de la majorité, Saad Hariri et Amine Gemayel, pour discuter du plan arabe. Mais des divergences profondes subsistent entre les deux camps. Une réunion prévue samedi soir entre ces mêmes responsables n’a pas eu lieu en raison d’un ennui de santé du général Aoun, selon ses proches. Selon des sources diplomatiques arabes, Moussa, qui s’était rendu vendredi en Syrie pour discuter de la crise libanaise, quittera dimanche soir Beyrouth. La majorité libanaise et Washington accusent Damas d’empêcher tout accord politique au Liban.Synthèse l’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc