×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

L'Hôtel du Parc de Settat se refait une santé

Par L'Economiste | Edition N°:986 Le 30/03/2001 | Partager

. En quête d'une réputation meilleure, l'établissement s'est doté d'un centre de remise en forme. Il cible aujourd'hui les Casablancais et Rbatis à la recherche d'un lieu pour évacuer leur stressUne nouvelle équipe dirigeante et un rafraîchissement du personnel, quelques coups de balai là où il faut et surtout un petit centre de remise en forme. Ce sont les ingrédients d'une recette pour un redémarrage. L'Hôtel du Parc de Settat, affaibli par une mauvaise gestion et aussi une mauvaise réputation, se refait une santé. Sis sur huit hectares dans une vallée à l'entrée de Settat, l'établissement regroupe une dizaine de chambres et 30 bungalows. Sa particularité réside dans sa proximité avec un terrain de golf et sa situation géographique (à mi-chemin entre Casablanca et Marrakech). “De ce fait, on peut cibler les groupes étrangers qui pourront s'arrêter à Settat. De même que nous visons aussi les Casablancais et Rbatis, qui souhaitent s'évader pour un week-end, ou uniquement une journée”, explique M. Karim Alami, directeur de l'hôtel. Ce dernier cible également l'incentive. Avec un chapiteau dédié aux conférences, en plus des salles pour petits ateliers, il estime que l'hôtel s'y prête. D'ailleurs, des séminaires sont programmés pour l'année en cours et aussi pour 2002. Seul inconvénient, la capacité d'accueil qui ne dépasse pas les 80 personnes.“Mais, nous comptons l'augmenter au fur et à mesure. Nous disposons de huit hectares”, promet M. Alami. A côté de cet atout, l'hôtel présente aujourd'hui comme produit-phare son centre de remise en forme qu'il vient de rénover avec les moyens du bord, tiennent à préciser les dirigeants de l'hôtel. En effet, l'équipe a fait appel à tous les artisans que l'hôtel emploie et a pu édifier un joli centre doté d'un sauna, un hammam, jacuzzi et des salles de massage. Le tout a coûté 12.000 DH (bien lire douze mille dirhams!). “Nous ne nous positionnons pas comme un centre de santé, mais de relaxation”, souligne Mme Catherine Ketelbuters, esthéticienne et directrice du centre. Cette dernière possède également des talents de décoratrice. Elle ajoute que le centre est ouvert à tout le monde, aussi bien résidants de l'hôtel que clients de passage. Selon Mme Ketelbuters, les prix ont été bien étudiés. Ils oscillent entre 800 et 4.000 DH, selon les formules d'abonnement (mensuel ou annuel). Le centre a en outre choisi les produits français Pierre Darfin (des huiles essentielles) pour accompagner les séances de relaxation. A côté du centre, l'hôtel propose aussi des séjours sportifs ou d'initiation au golf (un neuf trous), à l'équitation ou encore des randonnées. “Jadis, c'était des activités réservées à l'élite. Il n'y a pas de raison qu'elles soient élargies à d'autres catégories”.Badra BERRISSOULE

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc