×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

L'Europe: Un terrain fertile pour le crime organisé

Par L'Economiste | Edition N°:1743 Le 08/04/2004 | Partager

. L'Europe de l'Est reste une plaque tournante des trafics traditionnelsA trois semaines près de l'élargissement de l'UE, l'Europe policière et judiciaire se prépare à une intensification probable du crime organisé. Ainsi, l'Union se trouve dans l'obligation d'adapter et renforcer progressivement ses moyens de lutte contre le banditisme. Ainsi, bon nombre des services de police des nouveaux pays adhérents “dépassent déjà le niveau de professionnalisme” exigé dans le cadre de l'adhésion, a indiqué Kevin O'Connel, chargé de l'Intégration au sein d'Europol des services de police des pays candidats. Fondé en 1992, Europol est chargé de coordonner la lutte contre la criminalité organisée et le terrorisme au sein de l'UE. Cette année, ce sont 14 postes supplémentaires, plus ou moins directement liés à l'élargissement, qui ont ont été créés à Europol. D'autres devraient suivre incessamment dans les années à venir. La restructuration de certains services de police de l'Europe de l'Est est d'ores et déjà “impressionnante”, selon Ciriel Fijnout, professeur de droit pénal international à l'Université de Tilburg (Pays-Bas). Ce professeur estime que l'élargissement devrait peu modifier la substance du grand banditisme international. “L'Europe élargie est déjà un terrain d'opération pour le crime organisé depuis la fin du communisme, ce qui ne serait pas possible sans complicité à l'Ouest”, dit-il. L'Europe de l'Est devrait rester essentiellement une plaque tournante des trafics traditionnels: prostitution, drogue, voitures, armes ou encore fausse monnaie, selon Fijnout, qui prévoit une “intensification” de la criminalité transfrontalière. Toutefois, cet élargissement peut représenter une “amélioration” dans la mesure où il facilitera la collaboration entre vieille et nouvelle Europe. Pour sa part, le directeur d'Europol, Jurgen Storbeck, estime que l'élargissement entraînera une “adaptation de la lutte contre le crime organisé, car celui-ci sera plus efficace”. Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc