×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

L'euro en équilibre précaire

Par L'Economiste | Edition N°:2039 Le 09/06/2005 | Partager

L’euro se maintenait aux alentours de 1,23 dollar mercredi 8 juin au matin sur le marché des changes, les cambistes jugeant ce seuil d’équilibre temporaire, la devise européenne restant fragile. Vers 09h00 GMT (11h00 à Paris), l’euro cotait 1,2311 USD, contre 1,2318 trois heures plus tôt et 1,2286 USD mardi à 21h00 GMT. Le dollar valait 106,84 yens contre 106,97 trois heures plus tôt et 106,58 la veille à 21h00 GMT. La devise européenne évolue depuis 24 heures dans des marges étroites face au dollar, oscillant autour du seuil de 1,23 dollar. “On dirait que finalement, la monnaie unique, assiégée depuis deux semaines, s’est stabilisée”, a observé Mitul Kotecha, économiste à la banque Calyon. “Mais cette stabilisation pourrait bien n’être qu’une pause avant un nouveau déclin”, a-t-il estimé. Un sentiment partagé par David Woo, économiste à la banque Barclays Capital, pour qui l’euro restait en position de fragilité. “Le fait que l’euro peine à maintenir un bon rythme quand il atteint 1,23 dollar prouve que le marché continue de considérer ce prix comme une bonne occasion de vendre des euros”, estimait l’économiste. Selon lui, le marché devrait se concentrer sur les déclarations du président de la Réserve fédérale américaine (Fed) Alan Greenspan, qui doit s’exprimer aujourd’hui devant une commission économique au Congrès américain. Les investisseurs seront à l’affût d’indices sur la politique monétaire de la Fed. Certains économistes estimaient que les dernières allusions glissées ça et là par les officiels de la Fed pouvaient laisser présager la fin imminente du cycle de resserrement monétaire aux Etats-Unis, un facteur négatif pour le dollar. Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc