×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Politique

    Lettre à un ami européen

    Par L'Economiste | Edition N°:1317 Le 22/07/2002 | Partager

    Si je prends aujourd'hui l'initiative de m'adresser à vous, c'est parce que la Méditerranée, Mare Nostrum, notre mer et mère à tous, source essentielle et universelle, berceau de notre civilisation, me semble en danger.Nous avons actuellement besoin d'un espace apaisé, et sommes confrontés à une préoccupation majeure, celle de voir la paix s'éloigner et l'orage s'emparer de nos deux rives, alors que nous avons tant besoin d'un lien fort et serein.Si l'Europe considère l'Espagne comme le flanc le plus avancé de son front sud, le Maroc peut être et doit être considéré comme un espace complémentaire pour la défense des intérêts de l'Europe. Le Maroc n'a-t-il pas prouvé par son engagement contre le terrorisme et sa maîtrise du flux migratoire, sa solidarité avec cette même Europe?Le Maroc, pays libéral, tolérant, trait d'union entre l'Europe et l'Afrique, relais incontournable sur le monde arabo-musulman, doit rester cet espace et ce lieu d'échanges et de rencontres, et doit être confirmé et appuyé dans cette mission qui est la sienne.Si l'Espagne, dans son entente avec le Royaume-Uni, s'achemine vers une cosouveraineté sur Gibraltar, pourquoi celle-ci agit-elle avec le Maroc avec des méthodes qui peuvent en rappeler d'autres en une époque révolue, et qui ont été condamnées par l'Histoire? Ne devrait-elle pas privilégier les pourparlers, elle qui, pendant huit siècles, était le creuset de l'échange; que la civilisation andalouse, partie intégrante du patrimoine espagnol, a su enseigner au monde entier les vertus du dialogue et de la tolérance?L'Espagne d'aujourd'hui est en mesure de comprendre et de défendre le Maroc. L'histoire de ces deux peuples est intimement liée, et leur interaction est un atout majeur pour la stabilité en Méditerranée. Il existe un impératif, celui d'éviter, en ce début orageux du XXIe siècle, que cette région ne devienne le lieu de prochaines tensions internationales et un foyer d'instabilité qui serait inévitablement préjudiciable à l'Europe elle-même.Il est aujourd'hui du devoir de l'Europe tout entière et de l'Espagne en particulier, d'accompagner le Maroc dans ses efforts réels de démocratisation et de développement, avec la volonté de dépasser le discours de la “canonnière” et en adoptant celui de la compréhension et de la solidarité.Ami européen, je vous invite à rêver avec moi, pour que la Méditerranée que nous partageons, redevienne cette source qui a anobli l'homme et l'a toujours réconcilié avec lui-même. Mehdi Qotbi, président de Trait d'Union Maroc-Europe

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc