×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique Internationale

L'été au Hyatt Regency de Casablanca : Isabelle De Valvert: Middle Jazz

Par L'Economiste | Edition N°:40 Le 30/07/1992 | Partager

ISABELLE De Valvert est de retour" le Hyatt Regency Casablanca annonce l'événement, dans les règles d'art... et de marketing. La chanteuse de jazz, accompagnée de son fidèle pianiste, fera swinguer tous les soirs les amateurs au bar de l'hôtel, jusqu'au 31 Août(1).
Isabelle De Valvert retrouve donc "son bar" de l'hiver dernier. Le décor n'a pas changé. Au fond, l'affiche d'Humphrey Bogart rappelle toujours l'Amérique des années 50. Sur scène, Isabelle fait le reste.

Elle fait partager à l'auditoire son goût de "vieux jazz", le grand jazz, celui des années 30 à 50. Antillaise, Américaine par son père, Française par sa mère, la chanteuse apporte cet héritage sur scène. Elle swingue comme une métisse. Et tous les moyens sont bons: elle chante, sourit, rit. Elle joue avec le micro, et surtout, avec une longue écharpe couleur léopard. "Il faut que je joue avec..." se contente-t-elle de lancer entre deux sourires. Accessoires et vêtements participent à une ambiance sensuelle. Antillaise certes, Isabelle n'a pu échapper aux mille et une légendes marocaines. Une main de Fatima, portée en médaillon, le prouve. Protection contre le mauvais il? Non, s'empresse-t-elle de préciser. "C'est un motif purement esthétique," avant d'ajouter: "La main de Fatima est une espèce de divination. Sur la main de Fatima, il y a des chiffres, des endroits précis... pour calculer la destinée d'une personne..."

Le style pianistique de Georges Tapie et le timbre de voix d'Isabelle réussissent une harmonie à part. Il y a une complicité réelle entre les deux artistes. Isabelle chante le jazz et rit avec son pianiste. Ils improvisent. "On joue ensemble depuis que j'ai commencé, c'est-à-dire depuis 6 ans", explique-t-elle. La voix d'Isabelle est rebelle, comme le jazz, aux règles de la musique académique. Elle dit ne pas avoir suivi de cours de chant. Et pourtant, elle arrive à alterner le grave et l'aigu, la tension et la détente, avec une grande aisance. Elle chante les grands maîtres du jazz tels Gershwin, Dukee Ellington, Cole Porter... mais aussi ses propres compositions. Et c'est par là qu'elle use de son humour pour rendre son spectacle attrayant. Les "Feuilles mortes" de Montant sont là avec une interprétation très personnelle.
On est proche alors du style-cabaret qu'Isabelle De Valvert affectionne...

Béatrice LECCIA & Abdelkhalek ZYNE

(1) Tous les soirs, sauf le Dimanche.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc