×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Affaires

Les touristes boudent Meknès

Par L'Economiste | Edition N°:2651 Le 14/11/2007 | Partager

. Baisse des nuitées de 17% en septembre . Recul des marchés français et arabeMorosité. C’est le sentiment qui domine chez les opérateurs touristiques de Meknès. L’activité affiche en effet une baisse de 17% en septembre, par rapport à la même période en 2006. Le taux d’occupation des chambres des établissements classés enregistre également une chute de 3 points. Cette situation s’explique par la baisse des nuitées de 27% relevée chez les touristes nationaux et de 8% chez la clientèle étrangère. Cette dernière a en fait consommé quelque 8.064 nuitées en septembre contre 8.752 la même période l’année précédente. Les 3 et 4 étoiles, qui ont cumulé 86% des nuitées, affichent des résultats contrastés, en termes de nuitées, en comparaison avec la même période de l’année 2006. Les établissements 3 étoiles enregistrent une baisse de 30%, alors que les 4 étoiles connaissent une hausse de 2%. Pourtant, Said Laâboudi, directeur du Conseil régional du tourisme (CRT) de Meknès-Tafilalet, se dit confiant. «La contre-performance est conjoncturelle et concerne toutes les destinations du pays», explique-t-il. De fait, cette période a coïncidé avec le Ramadan, mois où les déplacements, notamment des résidents, sont moins importants. Toutefois, le recul touche les principaux marchés émetteurs. Ainsi, la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni affichent des baisses respectives de 21, 10 et 8%. Le marché arabe donne également des signes d’essoufflement. L’espoir repose sur les marchés espagnol, portugais et belge. Les touristes issus de ces pays semblent apprécier de plus en plus la destination. «Ces résultats nous poussent à multiplier les actions pour promouvoir la ville. En 2008, un salon dédié à l’écotourisme ainsi qu’une manifestation de golf dans le désert sont prévus», ajoute le directeur du CRT. Ceci étant, la «faiblesse» de Meknès est la capacité litière qui demeure en deçà du seuil de visibilité. Un problème que tentent de résoudre les autorités compétentes en favorisant, par des mesures incitatives, les investissements dans ce domaine. De notre correspondante,Rachida Bami

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc