×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Les tableaux interactifs débarquent à l’école publique

Par L'Economiste | Edition N°:2671 Le 12/12/2007 | Partager

. Dakhla et Rabat s’équipent pour 400.000 et 1 million de DH. Smart technologies est maintenant représentée à RabatLe marché marocain est visiblement attrayant pour les fabricants de tableaux interactifs canadiens, Smart technologies. Leur distributeur exclusif, Interactive future technologies (IFT), a ouvert un bureau de représentation sur Rabat, il y a à peine dix jours. Les académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF) de Dakhla et de Rabat ont déjà passé commandes, pour respectivement 400.000 et 1 million de DH. À horizon 2009, l’AREF de Dakhla prévoit de débloquer 1,4 million de plus pour l’achat de «smart boards». Basé à Calgary, Smart technologies est le leader du tableau interactif. La société revendique 65% du marché mondial. Écoles, universités, laboratoires, aéroports, centres commerciaux, gares, services militaires et de police, supermarchés, cinémas, hôpitaux, entreprises privées… «Nous pouvons vendre partout où il y a des gens qui se réunissent», lance fièrement Ghani Kolli, directeur général d’IFT.Le plus populaire des produits est le tableau blanc interactif, qui remplace carrément le fameux tableau de classe. Connecté à un ordinateur, l’écran projette toutes les images programmées. Les possibilités d’arborescence sont quasi infinies. Pour contrôler les applications, l’enseignant n’a qu’à toucher l’écran tactile. En fait, c’est le doigt qui remplace la souris. Pour un cours de biologie par exemple, les diverses parties du corps peuvent apparaître en trois dimensions, pivoter, etc. Le modèle peut être à projection arrière ou avant, selon les besoins. Il faut compter entre 25.000 et 30.000 DH par tableau. Précisons qu’une fois équipé de son smart board, l’enseignant peut accéder à une base de données électronique, contenant plus d’un million d’images à contenu éducatif.Des modèles en format de tablette sont également disponibles pour les amphithéâtres ou salles de conférence. «Chacun des participants dispose d’une ardoise électronique et peut suivre la présentation de l’animateur. Celui-ci, par ailleurs, peut intervenir simultanément sur le support de chacun», explique Kolli.IFT a pignon sur rue à Rabat, mais est actuellement à la recherche de partenaires commerciaux au Maroc, afin de pouvoir desservir efficacement l’ensemble du territoire. Le DG a également l’intention de proposer des formations à sa clientèle. «Les enseignants peuvent faire des merveilles avec cette technologie: graphiques, diagrammes, etc. Mais il faut bien sûr qu’ils la maîtrisent d’abord».Smart technologies a été fondée en 1987, et possède une alliance stratégique avec Intel corporation, qui détient 23% de son capital. La société canadienne est représentée dans une centaine de pays, dont le Maroc et l’Algérie. Parmi ses plus importants clients: la NASA, le Pentagone, US Navy, l’Université de Harvard et celle du Caire, le département de police de la ville de New York et BMW.Marie-Hélène GIGUÈRE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc