×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Les systèmes experts à la porte du marché

    Par L'Economiste | Edition N°:71 Le 18/03/1993 | Partager

    Encore très discrets, voire inexistants au Maroc, les systèmes experts sont les grands absents de la panoplie informatique de l'industrie nationale. Utilisés essentiellement pour le diagnostic de situation, le contrôle monitoring, la formation... ces systèmes, comme leur nom l'indique, permettent aujourd'hui de résoudre un ensemble de problèmes jusqu'ici traités par de rares spécialistes.

    Utilisés en aéronautique pour l'aide au pilotage ou la planification du trafic aérien, en agriculture pour déterminer le choix de semences et d'engrais, pour l'aide au diagnostic en médecine, ou, plus largement, dans l'industrie où ils répondent à un souci de surveillance, de gestion des incidents, de la production, comme la détermination de pannes, les systèmes experts pénètrent la plupart des secteurs.

    Néanmoins, maturité du marché oblige, l'informatique marocaine plus soucieuse de couverture de besoins basics les ignore encore dans ses ventes.

    L'industrie en première ligne

    Pourtant, à l'heure actuelle, ces systèmes préfigurent "l'idéal" grand-public de l'intelligence artificielle, à savoir une machine raisonnant sur un problème et capable d'émettre une solution pertinente.

    "Schématiquement, un système expert peut être défini comme un ensemble de connaissances émanant de plusieurs experts, transmises à la machine dont la vocation vise à restituer une solution en fonction de la problématique posée", explique-t-on chez Bull.

    D'ailleurs, le constructeur français développe déjà ce type de systèmes pour ses besoins internes. Confronté au problème du diagnostic de panne de ses ordinateurs DPS7, Bull développait ainsi, en 1986, un générateur de systèmes experts d'aide au diagnostic. Baptisée Oasis, cette application résout plus de 90% des pannes qui lui sont soumises et réduit de 50% le temps total de test.

    En Europe, le principal utilisateur des systèmes experts demeure l'industrie. A titre indicatif, Renault dispose ainsi d'un outil lui permettant la construction automatique de plans d'expérience, l'ordonnancement des véhicules sur la ligne de fabrication et l'élaboration de plans de production réalistes sur deux ans en fonction de la demande commerciale. D'autres ont choisi d'axer leurs systèmes sur la maintenance pour faciliter le diagnostic et réduire le temps d'immobilisation d'un matériel défectueux. Leurs performances valent d'ailleurs aux systèmes experts une certaine réputation d'outil rapide pour cerner la "vraie" panne...et y remédier

    Un rôle stratégique

    De plus, la réduction des moyens informatiques nécessaires pour faire "tourner" un système expert, aujourd'hui sur un simple micro, favorise leur percée.

    Outre ses aspects fonctionnels, le système expert affiche également une vocation stratégique pour l'entreprise.

    Lorsqu'un expert quitte une société, c'est un savoir-faire qui se perd avec l'homme.

    La connaissance, régulièrement enrichie, du système permet de palier à ce déficit. C'est donc une garantie pour le patrimoine d'un service. Le retour sur investissement de cette "assurance" peut être évalué à deux ans.

    Quoi qu'il en soit, de l'avis semble-t-il partagé des professionnels, le développement des systèmes experts au Maroc devra encore attendre.

    Toutefois, l'ouverture, l'année prochaine, de l'université d'Ifrane avec l'introduction dans les cursus de la recherche en systèmes experts devrait apporter une certaine impulsion au développement de cette facette de l'intelligence artificielle.

    En parallèle, les SSII développent déjà des progiciels en langage cinquième génération. De fait, les systèmes experts pourraient très bien répondre rapidement à différents besoins d'amélioration du service, dans le domaine public notamment. Par; exemple, on peut très bien imaginer un système permettant de réguler la circulation à Casablanca par une synchronisation des feux adaptée au flux de véhicule circulant sur les différentes artères de la ville aux heures de pointe.

    Christian MEAR

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc