×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Les soirées soufies animent la ville de Fès

Par L'Economiste | Edition N°:2039 Le 09/06/2005 | Partager

. Un autre moment fort du Festival des musiques sacrées. Des spectacles gratuits à Bab Boujloud Après les spectacles de Bab Makina, c’est une nouvelle nuit qui commence à Fès avec son animation, sa joie de vivre et toute sa spiritualité. Au siège de l’Association Fès-Saïss, «parfums» et senteurs se mélangent, l’endroit commence à s’animer dès 22 heures. Dimanche dernier, les gens se sont déplacés pour une soirée pas comme les autres. C’était pour assister à une nuit de la confrérie soufie de la Tariqua Aïssaouia de Fès, inscrite dans le cadre des manifestations grand public, prévues au programme du Festival des musiques sacrées de Fès. A 22h30, le siège de l’association affichait complet. Ce sont plus de 200 personnes qui sont venues pour se ressourcer d’une musique spirituelle. Mohamed Kabbaj, Leïla Chahid... étaient parmi les présents. Tout le monde a pris place par terre. Et comme prévu, la troupe, composée d’une dizaine de personnes, est montée sur scène à 23h. Le son fort des tambours et des paroles favorise l’installation d’un climat spirituel et annonce le début d’une soirée sacrée. Dieu est loué de façon continue. Les visiteurs y ont trouvé leur bonheur.A un moment donné, tout le monde s’est levé pour «la Jadba»: Allah hay (Dieu est vivant). Pour les rituels de ce genre de spectacles, la Jadba permet de se détacher des biens d’ici-bas et ne penser qu’à Dieu, le Créateur. Emportés par le rythme, des touristes étrangers suivent, eux aussi, les mouvements du groupe de Abdelkader Al Kadmiri qui animait la soirée. Jusqu’à 1 heure du matin, Al Kadmiri et son groupe ont loué le Tout-Puissant avec un rythme très bien orchestré. Les soirées soufies se poursuivront, gratuitement, jusqu’au samedi. Youness SAAD ALAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc