×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Les sociétés informatiques tempêtent contre la baisse programmée des budgets des administrations

Par L'Economiste | Edition N°:477 Le 05/04/1999 | Partager

· Réduction prévue de 15%

· 30 à 40% du marché concerné

· Gare à la fuite des cerveaux


Un volte-face. C'est le mot qui revient chez les professionnels des technologies de l'information à propos de la note de cadrage adressée par le Premier ministre aux membres du gouvernement prévoyant la réduction de 15% des dépenses informatiques des administrations et des offices.
"A priori, c'est une décision en contradiction avec la déclaration gouvernementale qui avait réitéré l'engagement d'arrimage du Maroc à la société de l'Information", s'exclame M. Bachir Rachdi, directeur général de Batisoft. Avis partagé par plusieurs autres opérateurs. Pour M. Fouad Afilal, directeur commercial des grands comptes chez Hewlett-Packard, "la proposition est surprenante". Elle est à contre-courant de la tendance internationale, car les Etats font de l'investissement des les systèmes d'information un levier de compétitivité de leurs économies, rappelle-t-il.
Les administrations et les offices représentent entre 30 à 40% de la demande du matériel et des prestations informatiques. Cette mesure qui a toutes les chances d'être entérinée "signifierait un désengagement de l'Etat, lui qui est censé jouer la locomotive pour les nouvelles technologies", renchérit le responsable de Hewlett-Packard.
Même attitude de surprise observée du côté de la Direction régionale de l'Afrique du Nord et de l'Ouest de Compaq. "Sur le continent africain, le Maroc est un marché à forte croissance après celui de l'Afrique de Sud. Une telle proposition risquerait d'infléchir cet élan d'évolution", souligne M. Bruno Aubertin, son directeur régional.

M. Youssef Harouchi, PDG de Cap'Info, estime pour sa part qu'une telle mesure entraînerait une fragilisation de développement des sociétés informatiques et, partant, accentuerait le phénomène de départ des informaticiens vers l'Europe et l'Amérique du Nord. M. Fouad Brini, le président de l'APEBI, (Association des Professionnels des Technologies de l'Information), garde de l'espoir. Lors de la conférence de presse tenue le 30 mars pour la présentation de Sit'Expo, il a indiqué que le ministre des Finances, M. Fathallah Oualalou, a promis que ce n'est pas une directive sur laquelle le gouvernement est intransigeant. Autrement dit, rien n'est joué, c'est une mesure encore négociable.
La proposition intervient au mauvais moment pour les professionnels. Leur association vient de présenter un mémorandum à M. Laarbi Ajjoul, secrétaire d'Etat chargé de la Poste et des Technologies de l'Information où elle suggère une série de mesures pour renforcer la modernisation des systèmes d'information des administrations. On ne pouvait espérer meilleur contre-pied.


Le paradoxe


Maroc Compétitif, Comité de Suivi des Technologies de l'information (CSTI) et Plan quinquennal de SEPTI... autant de commissions qui ont préparé de rapports et études prêchant un Maroc tourné vers l'avenir, celui des technologies de l'information. Le chapitre consacré à l'Administration: utilisateur modèle du rapport de CSTI(1) "base d'une stratégie nationale" formule une série de recommandations dans ce sens. C'est le cas du projet d'un réseau gouvernemental reliant tous les départements ministériels entre eux, avec leurs services régionaux et les organismes sous tutelle dont le coût est estimé à 50 millions de DH.
Le Comité a proposé également le développement d'un projet de gestion intégrée des tâches courantes des administrations: courrier, ressources humaines, finances, patrimoine et marchés...

Rachid JANKARI


(1) Voir le site Internet: www.mcinet.gouv.ma, le lien hpertexte" technologies de l'information"

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc