×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Les sociétés du Golfe s’arrachent la Bourse

    Par L'Economiste | Edition N°:2660 Le 27/11/2007 | Partager

    . 26 introductions en Bourse dans six monarchies arabes du GolfeFAVORISÉES par une très forte croissance économique et des liquidités abondantes dues à la flambée des cours du brut, les introductions en Bourse de sociétés se multiplient dans les richissimes monarchies pétrolières du Golfe. Le cas le plus récent, l’offre publique de vente (OPV) de l’exploitant portuaire de Dubaï DP World, qui portait sur 23% de son capital, a révélé l’ampleur de la demande. Propriété de l’émirat, la compagnie a, en effet, annoncé la semaine dernière avoir levé 4,96 milliards de dollars pour son introduction en Bourse, l’OPV ayant même été souscrite pour un montant 15 fois supérieur! Cette OPV, la plus importante du Moyen-Orient, représente plus des quatre cinquièmes des 5,9 milliards de dollars recueillis par les 26 introductions en Bourse réalisées dans les six monarchies arabes du Golfe (Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Oman et Qatar) durant les neuf premiers mois de l’année. «Une forte croissance du PIB avec un taux moyen de 8% par an, un excédent de liquidités en raison des cours élevés du pétrole, les réformes structurelles menées par les gouvernements de la région et les mouvements de privatisation ont contribué à la multiplication des OPV», affirme Tamer Bazzari, un partenaire dans la banque d’investissement de Dubaï Rasmala. Avant l’offre de DP World, le record régional de la plus grosse introduction en Bourse était détenu par la compagnie saoudienne de télécommunications Saudi Telecom, qui avait levé plus de 4 milliards de dollars en 2003 en vendant 30% de son capital. Le Golfe représente la plupart des OPV au Moyen-Orient, qui, selon la firme Ernst and Young, ont atteint le nombre de 87 en 2006 pour une valeur totale de 10,8 milliards de dollars. Plus de 50% des compagnies choisissant d’entrer en Bourse sont des sociétés financières, quelque 15% opèrent dans le secteur des hydrocarbures, 10% dans l’immobilier et 10% dans les transports.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc