×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Les sociétés de sécurité: des chaouchs aux vigiles

    Par L'Economiste | Edition N°:13 Le 23/01/1992 | Partager

    Le gardiennage d'entreprise ne connaissait qu'un critère de recrutement, l'âge. Un gardien âgé était sensé être sage et digne de confiance. Les risques nouveaux de vols, d'agressions, d'incendies ont rendu nécessaire le recours à de véritables agents de sécurité. Certaines entreprises assurent la sécurité elles mêmes, d'autres la donnent en sous traitance à des sociétés de sécurité spécialisées.


    LES sociétés de sécurité proposent désormais leurs services aux grandes surfaces, hôtels, sociétés industrielles, ambassades et même, aux particuliers. Les industriels commencent à réaliser qu'en ayant recours aux services d'une société de gardiennage ils réduisent considéra-blement les risques de pertes de marchandises dues parfois à la malveillance de leur personnel. Les vigiles sont surtout un moyen de dissuasion contre les agressions et le vol. Le recours aux appareils de sécurité (caméra, système d'alarme...) et aux chiens augmente considérablement la fiabilité des services de la société. Le service de gardiennage et de surveillance, devant être assuré par des personnes qualifiées, suppose une sélection rigoureuse, "il faut laisser de côté la fonction de sécurité assurée par le chaouch" disent les responsables des sociétés de sécurité. Ces sociétés ont institué une règle de base qui interdit à tout vigile de "sympathiser ou de se familiariser" avec les employés des sociétés où il est affecté.
    Quand certains liens se créent, le gardien ou agent de sécurité est remplacé pour rompre les relations de "copinage". En moyenne, une rotation des agents est assurée tous les trois mois environ, sauf demande contraire du client.

    Recrutement: beaucoup d'appelés peu d'élus


    Par ailleurs, les sociétés de sécurité, au Maroc, ont institué un système de "contrôle des agents". Ainsi des rondes sont effectuées à des fréquences variables et à n'importe quel moment. Le contrôle est effectué par des patrouilles qui, en cas d'anomalie, rapportent les faits par écrit dans un rapport et les signalent au directeur général de chaque société.
    L'établissement ou la rédaction de ces rapports suppose un niveau minimum d'instruction des agents, au moins le niveau bac et une bonne connaissance écrite et orale de la langue arabe et française.
    Cet impératif est lié au fait, que jusqu'à aujourd'hui, les dirigeants de ces sociétés sont de nationalité étrangère (américaine ou française). Pour ces sociétés le recrutement est une activité régulière tout au long de l'année.
    En fait, la sélection est très rigoureuse. Les candidats subissent en moyenne une formation (cassettes vidéo - cours intensifs) d'une semaine au terme de laquelle ils sont amenés à passer un premier test d'ordre théorique basé sur les connaissances générales et un test logique où le postulant doit réfléchir sur des problèmes pratiques. Si le candidat réussit ce premier test, il est soumis à un test physique élaboré par un médecin. Pour certaines sociétés il est même prévu une séance d'auto-défense assurée par des retraités de l'armée ou de la gendarmerie.
    Nombreux sont les jeunes, qui après une semaine, quittent leur travail. Les plus tenaces acquièrent leur maturité sur le tas.

    En moyenne sur des centaines de postulants, seule une dizaine sont recrutés. La profession d'agent de sécurité est assez rude car les conditions de travail sont particulières.
    L'agent de sécurité est amené à exercer son travail pendant une durée qui varie de 8 à 12 heures par jour. Pendant ces horaires, sa tenue comme son comportement doivent être irréprochables, la patrouille et le client le guettent.
    Malgré le caractère civil de la tâche on relève la présence d'agents de sécurité du sexe féminin. Car le développement du salariat féminin dans les entreprises a fait que l'on ait recours à des agents du même sexe pour opérer les fouilles. Certaines sociétés affirment que les agents de sécurité femmes sont plus attentives au travail voire plus fiables et plus assidues. Cependant elles ne travaillent pas la nuit, cette tâche étant réservée à leurs collègues masculins.
    Les vigiles perçoivent des salaires qui oscilent entre le SMIG et 2.500 DH par mois. La différence de rémunération est due entre autres à l'expérience et l'ancienneté.
    Par ailleurs, les sociétés de gardiennage offrent à leurs agents des primes de fin d'année pour bonne exécution des tâches ou leur expédient un courrier les ... félicitant pour leurs bons services.
    Ces félicitations sont essentiellement l'oeuvre de sociétés récemment créées et dont les marges ne permettent pas encore de faire participer les agents aux bénéfices.

    Concurrence et specialisation


    Au niveau du secteur, les sociétés de sécurité se livrent à une concurrence acharnée. Les erreurs de l'une entraînent immédiatement la perte du marché qui reviendra aux concurrents.
    Avec des chiffres d'affaires à peu près similaires, les sociétés de sécurité sont cependant plus ou moins spécialisées et ont des caractéristiques propres. Ainsi la société Wackenhut, dont le siège est à Rabat, est venue s'implanter au Maroc grâce à un contrat passé avec le gouvernement américain visant à assurer la protection de l'Ambassade des Etats Unis à Rabat, de son personnel et des consulats américains.
    En 1992, cette activité occupe 40% du personnel de Wackenhut Maroc qui est de l'ordre de 300 personnes. Wackenhut s'occupe aussi de l'entretien et de la sécurité des installations de la navette spatiale de la Nasa à Benguerir. C'est à elle aussi qu'a été confiée la sécurité de Makro Rabat/Salé.
    La société R.M.O (Relation Main d'Oeuvre), avec environ 150 agents de sécurité, quant à elle, est spécialisée dans la protection des entreprises pharmaceutiques. Cette société a créé sous l'égide de son Directeur Général, une équipe spécialisée, chargée de pénétrer, la nuit par effraction dans les endroits qu'elle fait surveiller pour contrôler la vigilance de l'agent de sécurité en poste.

    Chez ADIA, société de création plus récente, les particularités essentielles résident dans l'usage de 25 chiens (24 Bergers Allemands et un Doberman) et dans le système de promotion interne de 420 agents de sécurité (superviseur, super-superviseur...) qui est la récompense des meilleurs. ADIA assure la sécurité, en outre, à Makro Casablanca, IMM, Roche, Gillette-Interlame.
    Dans tous les cas, l'instauration d'un service de sécurité diminue de manière considérable les infractions.
    A Makro Casablanca, les agents de sécurité arrêtent entre 8 et 15 voleurs par jour.
    Un laboratoire pharmaceutique qui était assez fréquemment cambriolé a cessé de l'être depuis que la surveillance a été assurée par ADIA, les voleurs ayant été interceptés par les chiens dressés.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc