×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    Les scoops du jour

    Par L'Economiste | Edition N°:918 Le 18/12/2000 | Partager

    . Bourse: Election du président aujourd'huiC'est aujourd'hui, 18 décembre, que se réunit le Conseil de surveillance de la Bourse pour élire son président. Rappelons que lors de la réunion du 1er décembre, le commissaire du gouvernement avait exigé que la liste des membres du Conseil de surveillance soit d'abord soumise au ministre des Finances pour validation. La société gestionnaire est sans président depuis cette date. M. Chihab El Adlouni, président du directoire de ICF Al Wassit, filiale du groupe BCP, semble bien parti pour le poste.. Perspectives stables pour la BCPLes perspectives de Standard & Poor's pour la BCP sont stables. «La large base de clientèle et de dépôts de particuliers devraient permettre au groupe de conserver sa position commerciale dominante«, est-il indiqué. La perspective stable reflète également l'anticipation que le groupe maintiendra sa rentabilité et sa capitalisation élevée. L'agence observera au cours des prochaines années l'impact de la réforme en cours sur la stratégie et la cohésion du groupe. . Reprise des autobus Raha, Aman et SalamLes Casablancais ont poussé un grand ouf de soulagement mercredi dernier. Après près de deux mois d'arrêt, les autobus Raha, Aman et Salam ont enfin circulé dans la ville. Le mouvement social qui a secoué les trois compagnies de transport a pris fin. Un responsable du groupe des trois sociétés a affirmé que les dépôts «ont été occupés par une vingtaine d'employés qui empêchaient les autres d'aller travailler, soit quelque 2.000 personnes«. Les manifestants demandaient l'annulation du contrat de travail et la généralisation de la titularisation. Le même responsable ajoute «que la satisfaction de ces revendications était impossible, puisque le groupe ne dispose que d'une concession de 10 ans«. Les deux mois d'occupation ont entraîné des pertes financières considérables. Celles-ci sont estimées à près de 60 millions de DH, à raison de 20 millions de DH pour chaque société. Il est à rappeler que le mouvement a été déclenché le 15 juillet dernier dans la société Salam. Il s'est étendu aux deux autres sociétés. Il a fallu l'intervention du Ministère de l'Intérieur pour relancer le travail. Les lignes assurées par ces bus ont connu une véritable crise, qui s'est accentuée pendant le mois de Ramadan.. Un médecin arrêté en flagrant délit de corruptionUn médecin chirurgien a été suspendu de ses fonctions le 12 décembre dernier à Taroudant pour corruption. Le médecin, qui exerçait dans l'hôpital public de la ville, demandait à ses clients de l'argent en contrepartie des soins dispensés. Il a été arrêté en flagrant délit par les services de la Délégation régionale du Ministère de la Santé et devra comparaître devant le Conseil de discipline. Son dossier est lourd. Il comporte plusieurs irrégularités. L'affaire a été soulevée suite à des plaintes déposés par les victimes à la délégation.. Un guide d'assistance juridique pour les femmesL'Association Démocratique des Femmes du Maroc (ADFM) prépare un guide d'assistance juridique pour les femmes en situation précaire. Il est au stade de l'étude chez un consultant. Sa présentation est prévue pour le début du mois de janvier 2001. C'est la deuxième publication à l'actif de l'ADFM. Il y a une semaine, l'association a publié une analyse sur l'élimination des discriminations à l'égard des femmes dans la législation pénale. . Puériculture: Enquête publique sur des projets de normes Cinq projets de normes marocaines (PNM) relatifs aux articles de puériculture ont été mis à l'enquête publique. C'est ce qu'a affirmé le Service de Normalisation Industrielle Marocaine (SNIMA). Il s'agit de normes désignées par le PNM 21.8.041, le PNM 21.8.042, le PNM 21.8.043, le PNM 21.8.044 et le PNM 21.8.045. Les remarques et observations relatives à ces projets de normes doivent être transmises au SNIMA avant le 28 février 2001. . Lahlimi à la CFCIMLa Chambre Française de Commerce et d'Industrie du Maroc (CFCIM) organise un dîner-débat sous le thème: la liberté des prix et la loi sur la concurrence. Cette rencontre qui sera animée par M. Ahmed Lahlimi Alami, ministre de l'Economie Sociale, des Petites et Moyennes Entreprises et de l'Artisanat, chargé des Affaires Générales du Gouvernement, aura lieu le mercredi 20 décembre à 19h30 à la CFCIM.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc