De bonnes sources

Les scoops du jour

Par L'Economiste | Edition N°:915 Le 13/12/2000 | Partager

. BCP: Notation de Standard & Poor'sStandard & Poor's vient d'attribuer les notes de contrepartie à long terme «BB« et à court terme «B« à la Banque Centrale Populaire.Ces notes reflètent, selon l'agence de rating, le rôle de la banque au sein d'un groupe qui bénéficie d'une forte position commerciale, d'une liquidité importante et d'une capitalisation élevée. Les perspectives de la banque sont stables.. Le jugement des membres de l'AMDH reporté au 28 févrierLe Tribunal de Première Instance de Rabat a reporté au 28 février 2001 l'examen du dossier des 33 militants des droits de l'Homme poursuivis pour avoir participé à la manifestation de l'Association Marocaine des Droits de l'Homme (AMDH), organisée samedi 9 décembre. Le report a été accordé sur demande des avocats qui voulaient avoir plus de temps pour préparer leur défense. Les avocats ont également demandé de convoquer le Premier ministre, le ministre de l'Intérieur et le directeur général de la Sûreté Nationale en tant que témoins dans l'affaire. L'accusation principale dans ce dossier est «l'organisation et la participation à un rassemblement non armé de nature à troubler l'ordre public«. Selon l'article 14 de la loi sur les rassemblements publics, les mis en accusation risquent une peine de prison de 6 mois à 3 ans et une amende de 3.000 à 7.000 DH. Des observateurs estiment cependant que l'affaire sera noyée dans une série de reports avant d'être définitivement enterrée.. La famille de Abdessalam Yassine relaxéeLes membres de la famille de M. Abdessalam Yassine, guide spirituel du mouvement «Al Adl Wa Al Ihssane« (justice et spiritualité), arrêtée suite à des manifestations non autorisées organisées dimanche 10 décembre dans huit grandes villes du pays, ont été tous relâchés. Ils seront poursuivis avec des dizaines d'autres militants du mouvement pour participation à une manifestation susceptible de troubler l'ordre public. A l'heure où nous mettions sous presse, des militants du mouvement étaient encore en détention à Casablanca, Oujda et Marrakech. Ils devaient être relaxés et poursuivis en liberté provisoire pour le même chef d'accusation. . Tanger: La mise à niveau de la ZI de Moghogha en coursLes travaux de la mise à niveau de la zone industrielle A de Moghogha (Tanger) ont été lancés lundi dernier. La mise à niveau porte sur divers aspects, à savoir la réfection et curage du grand et du petit canal encerclant la zone, l'aménagement de l'allée centrale ainsi que la construction d'un local pour la protection civile, un centre de santé et un poste de police entre autres. Le budget alloué à l'opération est de 9,63 millions de DH. Ces actions entrent dans le cadre d'un partenariat entre l'AZIT (Association des Propriétaires de la Zone Industrielle) qui participe avec 2 millions de DH, l'Agence de Développement du Nord (3,78 millions de DH), la Commune Urbaine de Charf (2,85 millions de DH), la Régie de Distribution d'Eau et d'Electricité (RAID) (1 million de DH) et la Wilaya de Tanger. La zone industrielle de Moghogha s'étend sur près de 140 ha et regroupe 120 unités industrielles. Plus de 25.000 personnes y sont employées. . La lutte contre la mendicité s'organise Le coup d'envoi pour un programme-pilote de lutte antimendicité dans les villes de Rabat, Salé et Témara devait être donné hier 12 décembre. Une convention devait être signée entre le Département de l'Emploi, de la Formation Professionnelle, du Développement Social et de la Solidarité, les représentants d'une trentaine d'ONG ainsi que des opérateurs publics et privés. Le programme vise à développer des projets générateurs de revenus profitant, dans un premier temps, à 2.000 personnes pratiquant la mendicité ou menacés d'y recourir.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc