×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    Les scoops du jour

    Par L'Economiste | Edition N°:907 Le 01/12/2000 | Partager

    . Le torchon brûle entre le CIH et la CGEMM. Abdelouahed Souhail, PDG du Crédit Immobilier et Hôtelier (CIH) a vigoureusement réagi aux propos de la CGEM (voir notre édition du lundi 27 novembre sur www.leconomiste.com) d'après lesquels l'impact budgétaire de la dévaluation ne vaudrait même pas la moitié du coût de l'effort financier consenti par l'Etat pour le redressement du CIH. Le président du CIH se dit étonné que la Confédération patronale qui connaît pourtant les détails du plan de redressement de la banque continue à cultiver l'amalgame. «Tout l'argent que recevra le CIH proviendra de ses actionnaires. Aucun transfert ne sera effectué du budget de l'Etat«, insiste M. Souhail. Le seul effort de l'Etat est la garantie qu'il apporte aux emprunts contractés par le CIH et sur les créances de la banque sur les ERAC. . Port de brassard à l'Institut National d'AthlétismeMoins d'un mois après leur affiliation à l'UMT, les employés de l'Institut National d'Athlétisme protestent. Ils portent aujourd'hui le brassard pour dénoncer le refus d'ouvrir le dialogue sur leur cahier revendicatif à point unique: appliquer la législation du travail. Un communiqué du syndicat des employés de l'Institut (constitué le 2 novembre dernier) indique que le directeur n'a répondu à aucune séance de dialogue initiée par la Délégation de l'Emploi de Rabat. Au contraire, affirme la même source, il aurait fait pression sur les membres du bureau pour se retirer du syndicat.. Pêche: Les négociations Maroc-UE marquent le pasLes positions marocaine et européenne sur un éventuel renouvellement de l'accord de pêche demeurent très éloignées. Le directeur de pêche à l'Union Européenne, M. Stephan Smith, a regretté jeudi 30 novembre qu'aucun progrès réel n'ait été réalisé. «Nous avons enregistré, côté européen, une certaine déception. Nos propositions n'ont pas été accueillies favorablement«, a-t-il affirmé à l'issue des négociations à Rabat. Selon lui, l'UE a proposé de contribuer de manière importante au développement du secteur de la pêche marocain, notamment au niveau de la pêche côtière, de la restructuration de la flotte industrielle et la mise à niveau de l'infrastructure portuaire. M. Smith a par ailleurs indiqué que la vision européenne se situe «à court terme«. Un accord de 4 ou 5 ans a été proposé. Pour le Maroc, la durée de l'accord ne devra pas dépasser 2 ans. Autres points de divergence: le niveau de réduction de la flotte européenne et le débarquement des captures dans les ports marocains.. Pétrole: Trois accords pour l'exploration d'une zone off-shore à Sidi IfniOffice National des Recherches et d'Exploitations Pétrolières (ONAREP) a procédé mercredi dernier à la signature d'un accord pétrolier avec un groupement de trois sociétés étrangères pour l'exploration d'un site off-shore situé au large de Sidi Ifni. Les entreprises signataires sont notamment Entreprise Oil de Grande-Bretagne, Energy Africa d'Afrique du Sud et Kerr Mc Gee des Etats-Unis. L'accord dit «cap Draâ haute mer« porte sur permis de recherche d'une durée de huit ans et couvre une superficie de 12.000 km2. Lors de la cérémonie de signature, M. Andrew Armour, directeur général de l'exploitation et de la production de la société Entreprise Oil a déclaré «qu'il peut y avoir des écarts entre le potentiel et la réalité des découvertes, mais que les sociétés sont préparées à relever le challenge«. M. Tom Millier, représentant de l'entreprise Texane Kerr Mc Gee, a affirmé à L'Economiste que les travaux d'exploitation se dérouleront en deux phases dont la première, de quatre ans, coûtera près de 25 millions de Dollars (près de 250 millions de DH).. Les camionneurs mettent fin à leur grèveLa grève des camionneurs a pris fin hier. Cette décision a été prise par le Bureau national de la commission nationale des transporteurs lors d'une réunion tenue mercredi 29 novembre. Selon l'UGTM, une commission technique a été mise en place. Celle-ci devrait plancher sur le relèvement du poids autorisé par camion.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc