×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
De bonnes sources

Les Scoops du jour

Par L'Economiste | Edition N°:397 Le 10/12/1998 | Partager

· 4,7% de taux de croissance en 1999
Le Centre Marocain de Conjoncture prévoit pour 1999 un taux de croissance de 4,7%. 1998 s'achève, selon le Centre, sur une forte croissance avec une hausse prévisible de la production de 7,4%. Les éléments qui sous-tendent ce scénario sont un environnement international plus stable avec une hausse du PIB de 3,5% et une évolution des prix maîtrisée au niveau mondial. Les partenaires traditionnels du Maroc devraient conserver leurs acquis de croissance des deux dernières années, soit en moyenne 2,8%.

· Une nouvelle banque d'affaires dans le pipe
Une banque d'affaires axée sur l'ingénierie financière est actuellement en cours de constitution en partenariat avec la première banque portugaise, la BPI. Le capital de départ devrait s'élever à une centaine de millions de DH et la BPI en détiendra 10%. Outre les fondateurs, MM. Abdellatif Guerraoui et Mohamed Sagou, le tour de table regroupera divers institutionnels.

· Sucre: Circulaire Douane
Les sucreries, les raffineries de sucre et les sucreries-raffineries ne sont plus soumises à la surveillance douanière.
La circulaire de la Douane n°4552 rappelle que la suppression de la TIC (Taxe Intérieure de Consommation) applicable aux sucres et produits sucrés et son remplacement par la TVA ont eu pour conséquence la modification des dispositions de l'article 182-1° du code et de l'article 1er du dahir du 9 octobre 1977 déterminant les quotités applicables aux marchandises et ouvrages soumis à TIC ainsi que les dispositions spécifiques à ces marchandises et ouvrages.
A également été abrogé d'une part le tableau B de l'article 9 du dahir de 1977, sauf en ce qui concerne la pulpe sèche de betterave qui demeure passible de la TIC au taux de 10 DH/100kg nets et d'autre part le chapitre III du Titre III du même dahir.

· Viandes: Plus d'embargo pour la France et l'Allemagne
L'embargo pour la France et l'Allemagne vient d'être levé. Selon l'arrêté du Ministère de l'Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes du 7 octobre 1998, publié au BO du 5 novembre, rappelle la circulaire de la Douane n°4553, n'est plus prohibée l'importation:
-des viandes et abats de l'espèce bovine;
-des produits obtenus à partir d'animaux de l'espèce bovine qui sont susceptibles d'entrer dans la chaîne alimentaire;
-des farines de viandes et d'os issus de mammifères.

· NM: Nouveau modèle pour la Douane
Le Ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat vient de communiquer à la Douane le nouveau modèle de l'attestation de conformité aux normes marocaines (NM) rendues d'application obligatoire.

· OB Vision organise les assises sur l'emploi
Le Ministère du Développement Social, de la Solidarité, de l'Emploi et de la Formation Professionnelle a sous-traité l'organisation des Assises Nationales sur l'Emploi. C'est l'agence de communication OB Vision, installée à Rabat qui se charge de l'organisation et de la communication autour de cette manifestation.

· En attendant les juges d'exécution
En attendant l'institutionnalisation de la fonction du juge chargé de l'exécution, M. Omar Azziman, ministre de la Justice, a demandé aux présidents des tribunaux de première instance de nommer un magistrat pour en assurer le suivi.
Une circulaire signée le 7 décembre par le ministre de la Justice motive cette décision par le nombre croissant des dossiers en attente d'exécution dans les différents tribunaux. S'y ajoutent les nombreuses réclamations sur l'absence de contrôle et de suivi des exécutions.
Selon un communiqué du Ministère, cette situation est à l'origine des lenteurs, de la non-exécution des décisions "de manière adéquate" et de l'augmentation des dossiers en souffrance depuis des années. A rappeler que le nombre de ces dossiers est estimé à 102.387 dont 70% se rapportent aux accidents de travail et de la circulation.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc