×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 172.689 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 216.351 articles (chiffres relevés le 2/6 sur google analytics)
De bonnes sources

Les scoops du jour

Par L'Economiste | Edition N°:2891 Le 29/10/2008 | Partager

Activités royales
SM le Roi Mohammed VI a procédé, hier mardi, à la pose de la première pierre pour la construction d’une station de prétraitement des eaux usées et d’un émissaire en mer à El Jadida, pour un coût global de 360 millions de DH. Le Souverain a suivi des explications sur les projets de réalisation des réseaux d’assainissement liquide des centres Moulay Abdellah, Sidi Bouzid et Oulad Ghadbane pour un coût global de 115 MDH. Il a été procédé également au lancement des travaux d’aménagement du port de pêche de la ville d’El Jadida, pour un coût de 50 millions de DH et à la pose de la première pierre pour la construction d’une nouvelle résidence universitaire à El Jadida, pour un coût de 65,5 millions de DH.

. La Bourse reprend de plus belle«On n’y comprend rien, un jour c’est rouge et l’autre vert». Cette phrase résume à elle seule le sentiment d’incompréhension face aux comportements pour le moins déroutants des indices boursiers. Après avoir débuté la semaine sur une nouvelle correction, la place casablancaise a repris des couleurs pour la séance du mardi 28 octobre. Dans ce sillage, le Masi termine en prenant 2,60% à 11.708,97 points. Encore mieux pour le Madex, qui s’élargit de 2,74% à 9.604,47 points. Cela porte leurs contre-performances annuelles à respectivement -7,77 et -8,22%. La capitalisation, quant à elle, s’établit à près de 567 milliards de DH. Pour ce qui est du volume, il progresse à plus de 808 millions de DH. Côté cours, le secteur immobilier reprend de plus belle. Addoha réalise la plus forte progression du marché. Dans un volume de plus de 242 millions de DH (premier de la séance), il gagne 5,99% à 133,55 DH. CCI suit en termes de performance et de volume. L’action s’apprécie de 5,53% à 2.024 DH, avec 118 millions de DH d’échanges. Alliance n’est pas en reste, elle profite de l’embellie ambiante pour gagner, à son tour, 5,19% à 710 DH. Itissalat Al-Maghrib s’inscrit également dans ce trend haussier. La valeur progresse de 2,26% à 172,05 DH, dans un volume de 88 millions de DH. Sur l’Euronext, la valeur se replie de -0,13% à 15,05 euros. Au niveau des titres bancaires, le retour au vert stimule les valeurs. A l’exception du CIH, toutes les actions bancaires affichent des voyants au vert. BMCE, qui monopolise le secteur (74 millions de DH), termine sur une hausse de 4,56% à 260 DH. AWB s’inscrit dans la même tendance. Le titre finit à +2,87% à 278 DH dans un volume de 20 millions de DH. Par ailleurs, Sonasid réalise un volume intéressant de près de 59 millions de DH, il gagne 2,41% à 3.100 DH. Idem pour ONA, qui s’accroît de 2,86% à 1.440 DH.. IBMaroc s’engage dans le socialIBMaroc s’est engagée dans l’aménagement d’une salle informatique complète au sein de l’école Abi Houraira à la Carrière centrale de Hay Mohammadi à Casablanca. Hormis le don de 500 blouses distribuées aux enfants, ce sont pas moins de 15 ordinateurs neufs qui ont été installés dans la nouvelle salle. De plus, un instituteur de l’école sera encadré par les ingénieurs de la société pour lui permettre de former à son tour les enfants. . Scolarisation: L’incitation financière de l’EtatUn total de 450 millions de DH d’aide directe aux familles pauvres est programmé dans le cadre du projet de loi de Finances 2009. Cette aide directe sera attribuée en contrepartie d’un engagement de la part des parents à scolariser leurs enfants jusqu’à l’âge de 15 ans. Un cadre au ministère des Finances affirme que ce dispositif est déjà en expérimentation dans certaines villes du Maroc. Ainsi, les familles devront toucher autour de 70 à 80 DH par enfant par mois. Ce sera aux écoles de se charger de la distribution de cette aide. Les critères de sélection sont la carte de pauvreté du HCP (encore une fois) et l’enquête du Ramed.Attention: il ne faut pas faire l’amalgame entre l’aide pour la scolarisation et l’idée des 500 DH mensuels avancée par le département de Nizar Baraka comme solution pour un meilleur ciblage de la compensation.. Taux directeur: La mise au point des Finances«La question du relèvement du taux directeur de Bank Al-Maghrib (BAM) a pris des proportions démesurées». C’est en substance la réaction d’un haut cadre au ministère des Finances. Ce dernier précise que le refinancement des banques marocaines auprès de la Banque centrale ne représente que 1% du total de leurs ressources. En chiffres, cela donne 5 milliards de DH empruntés à BAM contre des ressources qui s’élèvent à 550 milliards de DH!. Assurances: Le coût du nouveau contrôle interneSelon le cabinet Sia Conseil qui a réalisé une étude d’impact de la circulaire relative au contrôle interne des compagnies d’assurance et de réassurance au Maroc, le coût de l’implémentation de directives de la Daps se chiffrerait à 90 millions de dirhams sur une période de deux ans. La circulaire émise en août 2008 est une première étape qui vise à mettre les assureurs marocains en phase avec les règles internationales de gestion des risques.. Regional Airlines: «Cafouillages» sur le vol FN 710Des passagers se sont plaints de «cafouillages» sur le vol FN 710, reliant Casablanca à Dakhla, via Lâayoune, hier lundi à 13h50. Selon des témoins, la compagnie Régional Airlines aurait refusé d’embarquer des mamans avec leurs bébés pour des questions de sécurité. Elles étaient au nombre de 8. Finalement, on apprend qu’elles ont pu prendre l’avion. Contactée par L’Economiste, la compagnie a relativisé le problème. Les passagères ont dû patienter «quelques minutes», le temps de dégager les issues de secours. « Ce n’est pas du tout à cause d’un problème de masques à oxygène, non adaptés aux nourrissons et jeunes enfants». A noter que le transporteur ne peut prendre plus de 6 mamans avec enfants de moins de deux ans. Il faut l’accord du commandant de bord pour dépasser ce nombre. . Naissance à bordGrande fierté pour le personnel navigant de la RAM et grande émotion dimanche 26 octobre à bord du vol AT 200 à destination de New York. L’équipage a en effet supérvisé une naissance à bord. L’accouchement s’est bien déroulé et le premier cri du bébé a été accueilli par les applaudissements des passagers. A l’arrivée de l’avion à l’aéroport de New York, la maman et son bébé ont été pris en charge par une assistance sur place et transportés vers un établissement spécialisé.. Intempéries: Nador sans eau… potableNador, après les inondations de dimanche, panse ses plaies. De nombreux quartiers sont sinistrés et des infrastructures détruites. Lundi et mardi, la ville et sa périphérie ont été privées d’eau potable suite à la rupture de la conduite principale qui alimente les maisons. Heureusement, de nombreuses demeures sont équipées de réservoirs qui leur ont permis de ne pas souffrir du manque. Toutefois, dans le centre-ville, les habitants ont pris d’assaut les épiceries pour s’approvisionner en bouteilles d’eau minérale. A l’heure où nous mettions sous presse, les réparations étaient encore en cours de réalisation. Par ailleurs, selon des associations locales, des tentes, des couvertures et des denrées alimentaires ont été distribuées aux populations sinistrées dans les quartiers périurbains et zones rurales. . Santé: Le réseau des épidémiologistes s’étoffe Plus de spécialistes épidémiologistes dans la Santé publique. C’est l’objectif de l’accord conclu en décembre 2006 entre le ministère de la Santé et des institutions espagnoles dont l’Oeuvre sociale «la Caixa», la Fondation clinic et l’Agence de Santé publique de Barcelone. Rappelons que le partenariat porte sur la création d’une filière épidémiologie et bio statistique à l’Institut national de l’administration sanitaire (Inas). La première promotion -30 spécialistes- vient d’être diplômée. . La Centrale Laitière distinguéeLe site de production de la Centrale Laitière de Meknès a obtenu les meilleurs scores AIB (Association Interprofessional of Bakery Institute) en matière d’hygiène et de sécurité alimentaires. La norme AIB est l’une des plus exigeantes dans le domaine de l’agro-industrie. . Idrac inaugurera France Expo 2008La secrétaire d’Etat française chargée du Commerce extérieur inaugurera France Expo 2008 qui s’ouvre à Casablanca le 12 novembre prochain. Anne-Marie Idrac, représentant le gouvernement français à la cérémonie de cette 4e édition, devrait être associée à un de ses homologues marocains…. France Expo: Combien ça coûte?Les prestations standard, c’est-à-dire un stand nu est loué à 135 euros/m2 et un stand équipé, 190 euros. S’agissant des frais annexes, pour le transport routier, il faut compter 2 à 3 euros le poids volumétrique, 80 à 150 euros la nuit pour l’hébergement, 30 euros la journée en moyenne pour la restauration et 25 pour le taxi entre l’aéroport Mohammed V et le centre de Casablanca… . 18 designers pour la déco du stand MarocDix-huit designers marocains ou installés au Maroc ont participé, sous forme de prêt à la décoration du stand du Maroc à Arabia Expo de Moscou, du 22 au 24 octobre. Au total, ce sont 40 m3 de marchandises qui ont été mises à disposition pour la décoration. Pour cela, Capital Events, concepteur-réalisateur du stand, a mandaté Trésor de Clair, en partenariat avec la Maison de l’Artisan et la CGEM. Résultat des courses: le stand Maroc a été le plus original des 20 stands de l’expo.. Ciments du Maroc résiste à la crise«Le secteur du bâtiment marque un ralentissement de la croissance, l’activité continue à progresser, mais à un rythme moins soutenu que l’année passée». Dans ce contexte, Ciments du Maroc revoit à la baisse ses prévisions pour l’année en cours. «Nous ne tablons plus que sur 4 à 5 % l’année prochaine au lieu de 8,5% escomptés dans notre plan stratégique», avoue Driss Cherrak, directeur général Ciments du Maroc. Mais si la crise actuelle compromet l’avenir, «elle est paradoxalement favorable à Ciments du Maroc sur le court terme au plan des résultats», car elle lui impose des achats moins massifs de clinker, produit onéreux et qui pèse sur ses résultats.
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc