×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
De bonnes sources

Les scoops du jour

Par L'Economiste | Edition N°:2512 Le 24/04/2007 | Partager

Activités royales

S.M. le Roi Mohammed VI a procédé, le 23 avril, au lancement du projet d’habitat Attanmia dans la commune de Ouislane (Meknès). Le programme concerne notamment le relogement de 7.000 habitants des bidonvilles de la commune de Ouislane et de 5.500 habitants de la commune de Meknès, avec un coût de 92 millions de DH. Le second axe, qui porte sur la restructuration de 12 quartiers sous-équipés avec une population de 8.000 habitants, a nécessité un montant de 13,5 millions de DH. Alors que le troisième volet, réalisé avec la contribution de l’Erac-Sud par un montant de 7,5 millions de DH, a trait à l’amélioration des conditions de vie des populations à travers la réalisation et la restauration de 4 écoles, deux dispensaires et des terrains de sport, ainsi que l’aménagement d’espaces verts.


. Le Masi au-delà des 12.000 pointsAprès une semaine positive, les indices casablancais ont débuté la quatrième semaine de ce mois en accélérant la hausse. Dans un climat de confiance, la Bourse a atteint encore une fois un plus haut. Le Masi a franchit la barre des 12.000 points (12.039,36) et le Madex celle des 9.800 points (9.853,25), soit une hausse de 1,3 et 1,37% respectivement. Le volume d’affaire a dépassé 750 millions de DH. Cette hausse est attribuable en premier lieu à l’euphorie qui a caractérisé le secteur bancaire. En effet, les plus fortes hausse ont touché des valeurs comme Attijariwafa bank a bondi de 5,97% à 2.892 DH dans un volume qui a dépassé 100 millions de DH. La BCP a pris également 5,97% à 2.664 DH. Le plus gros volume de la séance a atteint 261 millions de DH. Et c’est la BMCE qui a intéressé le plus d’investisseurs. Le titre a pris 2,79% pour clôturer à 2.467 DH. Le CIH a accusé, par ailleurs, un léger recul. La valeur a cédé 0,95 à la fin de la séance dans un volume relativement important de 38 millions de DH. « Il s’agit d’une prise de bénéfice » affirme un analyste. Addoha a également fait l’objet du même mouvement. La baisse a été un peu plus importante, le titre a clôturé à 2.842 DH, soit une baisse d’environ 1,01%.. CDVM: Partenariat avec les TunisiensLe Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) a signé une convention avec son homologue tunisien: le Conseil du marché financier (CMF). Le partenariat porte sur la consultation, la coopération et l’échange d’informations. Signé en Inde à l’occasion de la réunion annuelle de l’Organisation internationale des commissions de valeurs, l’accord ambitionne de favoriser une future intégration financière régionale. . Marché monétaire: la tension persisteAvec une performance moyenne de l’ordre de 0,6% depuis le début de l’année, soit moins de 2% en performance annualisée, la performance depuis un mois est de 0% environ. La baisse de liquidité et la tension monétaire annulent totalement l’effet d’une éventuelle pénurie des titres en ce sens que « l’absence du Trésor ne suffit plus à maintenir une dynamique positive sur le marché obligataire», estime un analyste de la BMCI.. Attijariwafa bank relativiseLa direction générale d’Attijariwafa bank relativise le mouvement qui a été tenu par des employés devant l’ancien siège de Wafabank (bd Hassan-II). « Contrairement à ce qui est avancé par le syndicat (voir note édition de lundi) il n’y a pas eu de licenciement abusif», selon la même source. . Aviculture: Le contrat/programme pas encore signé La signature du contrat/programme liant la filière avicole au gouvernement, initialement prévue lors du Siagrim, interviendrait, probablement, avant la fin du mois, selon Chaouki Jerrari, directeur de la Fisa (Fédération interprofessionnelle du secteur avicole). La profession voulait saisir l’occasion du Siagrim pour marquer le démarrage de sa mise à niveau. Surtout que l’événement coïncide avec l’entrée en vigueur de la nouvelle législation sur la protection sanitaire et le contrôle de la production avicole (cf. www.leconomiste.com). . Conducteurs marocains pour TGV saoudienEn prévision d’un appel d’offres portant sur la construction et l’exploitation de la ligne de TGV entre Djeddah et La Mecque de 55 milliards de dirhams, la SNCF serait en contact avec l’ONCF pour le recrutement des conducteurs de train qui seront par la suite formés au pilotage des TGV. La SNCF veut ainsi compléter son offre «clés en mains», la Mecque étant interdite aux non musulmans. Or, les conducteurs du futur TGV saoudien devront entrer dans la ville sainte. Selon la presse économique parisienne, le groupe français explore également la piste malaisienne pour trouver des cheminots musulmans. . Du foie gras marocain au KoweitLa Maison du Foie Gras a investi mercredi 18 avril le marché koweitien. C’est le 4e à l’export pour l’entreprise casablancaise après Tunis, Qatar et Dubaï. Les produits marocains sont distribués au Koweit par Al Balag Establishment for General Trading. Les produits frais sont acheminés par avion ou conteneur frigorifique, transformés ou surgelés à chaud.. Maroc Bureau: DémissionLe N°1 du mobilier bureau du Royaume, Maroc Bureau, s’est séparé de son directeur central Abderrazak Maaouni. Les causes du départ de celui que l’on surnommait «l’homme à tout faire» ou «le second du président Zniber», PDG de l’entreprise, après 16 ans de collaboration laisse planer le doute. Au sein de l’entreprise, on avance plusieurs versions chez le personnel de Maroc Bureau pour expliquer ce départ. . MGE: Le visa de l’EuropeLa décision de la Commission européenne à propos de l’acquisition de APC par Schneider Electric propulse MGE UPS Systems Maroc au premier rang des fournisseurs en solution de protection électrique pour la continuité de service. Elle consolide l’entreprise dans son rang de N°1 au Maroc en monophasé, en plus de la présence mondiale avec nos partenaires sur les cinq continents. MGE OPS (MGE Office Protection Systems) est la nouvelle marque qui sera utilisée pour désigner les onduleurs 0-10 KVA monophasées de MGE UPS Systems.. Les barrages remplis à 53,2%Au 20 avril, le taux de remplissage global des barrages du Maroc est de 53,2%. C’est près de 10 points de moins que l’an dernier, à pareille date (62,6%). Le plus grand barrage du pays, Al Wahda, est actuellement rempli à 75,3% de sa capacité, contre 85% en avril 2006. Le taux affiché par Al Massira, 17,1%, est aussi nettement inférieur à celui de l’année précédente (22,8%).. Sidi-Moumen: Les promesses du waliLe wali de Casablanca, Mohamed Kabbaj, a annoncé le 23 avril qu’il offrirait 15.000 DH à toute famille prête à quitter et démolir son logement de Sidi-Moumen avant le mois d’août. Le wali a annoncé la nouvelle devant une cinquantaine d’habitants du bidonville, pour leur demander de le répéter au maximum à leurs voisins. Il vise en priorité les habitants des douars de Skouila et Thomas, pour les reloger dans un quartier voisin, Hay Salam. S’ils acceptent, ces familles pourront également profiter de l’exonération des frais de construction, des frais inhérents à la Commune (quelque 8.000 dirhams), ainsi que d’un architecte commis d’office par l’Etat. . Inondations: 4 morts près de NadorQuatre personnes dont deux femmes sont mortes dans des crues provoquées par des fortes pluies dans la région de Nador, ont annoncé dimanche dernier les autorités locales. Trois collégiens (deux filles et un garçon d’une même famille) ont péri samedi dans des crues de l’oued Amlah à Ain Zohra (90 km à l’ouest de Nador) alors qu’une jeune fille est morte le même jour dans des inondations dans le village de Zaiou (40 km à l’est de Nador).
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc