×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
De bonnes sources

Les scoops du jour

Par L'Economiste | Edition N°:1867 Le 04/10/2004 | Partager

. Grève des blouses blanchesLe Syndicat indépendant des médecins du secteur public annonce une grève les 12 et 13 octobre. A l’origine des revendications, figurent les conditions d’exercice de la fonction dans le secteur public.. BMCI sur SMSLa BMCI lance une offre de banque à distance à travers SMS. C’est un produit qui permet de suivre le compte bancaire à distance via la messagerie du téléphone portable, quel que soit l’endroit où se trouve le client. Ce dernier peut être informé des opérations remarquables, notamment le dépassement d’un solde maximum ou minimum, pour un forfait mensuel de 25 DH TTC, à raison de 15 messages envoyés. Deux mois d’abonnement sont offerts pour toute souscription durant le mois d’octobre.. Algérie: 75% des entreprises paient des pots-de-vin La pratique de la commission occulte est quasi systématique dans l’économie algérienne, relève le rapport sur le développement dans le monde 2005 de la Banque mondiale (BM), rendu public dernièrement, et qui précise que 75% des entreprises algériennes interrogées reconnaissent verser des pots-de-vin. La Banque mondiale souligne que ce “fléau” constitue un obstacle réel à l’investissement national et étranger. Le rapport, intitulé “Un meilleur climat de l’investissement pour tous”, prend appui sur les enquêtes conduites auprès de plus de 30.000 entreprises de 53 pays en développement. Les délits et la corruption peuvent aller jusqu’à doubler les coûts liés à la réglementation, explique la Banque mondiale qui indique que le prix de la corruption représente en moyenne 6% du chiffre d’affaires des entreprises en Algérie.. TI: Les Marocains en force au Salon de DubaïLe célèbre Salon international des technologies de l’information et des télécommunications, GITEX 2004, qui se tient depuis dimanche dernier jusqu’au 7 octobre à Dubaï devrait connaître la participation de six sociétés marocaines. Cette opération, organisée par le CMPE en collaboration avec l’APEBI, vise la pénétration des marchés du Moyen-Orient et des pays arabes. Le GITEX a réuni lors de sa précédente édition 747 exposants représentant 1.703 sociétés et a drainé plus de 75.000 visiteurs professionnels et donneurs d’ordre.. Alain Manoukian: Ouverture d’un deuxième magasin Un an après l’ouverture d’un premier point de vente de prêt-à-porter féminin à Casablanca, Alain Manoukian récidive avec le même franchisé, Jacques Malick, pour l’ouverture d’une deuxième boutique réservée cette fois-ci aux hommes. L’inauguration du nouveau magasin a eu lieu jeudi 30 septembre en présence de Alain Manoukian, président de la marque. Les deux points de vente ont nécessité un investissement de 12 millions de DH. Rappelons que le premier point de vente existe depuis plus de dix ans à Rabat. D’autres projets d’ouverture sont prévus en 2005, notamment à Marrakech. . Anchois: Pénurie et cherté Les producteurs français de semi-conserves d’anchois sont confrontés à un déficit chronique de poisson dans les zones traditionnelles de pêche à l’anchois, dont font partie les côtes marocaines. Ce phénomène, loin de se stabiliser, s’amplifie, et à ce jour 40% seulement de l’approvisionnement normal sont assurés pour l’industrie de transformation. La pénurie se trouvera cette année renforcée par le manque de stocks de fûts d’anchois au sel en stockage intermédiaire, ceux-ci étant maintenant pratiquement épuisés. Si le poisson pêché et transformé au Maroc bénéficie de l’exemption des droits de douane à son entrée sur le territoire communautaire, le poisson provenant d’Argentine, même s’il est transformé au Maroc, ne bénéficie pas de cette exemption, et les produits finis doivent alors payer 25% de droits de douane à leur entrée dans l’UE. Les opérateurs de la filière française, dont les établissements se trouvent au Maroc, doivent ainsi acquitter 25% de frais douaniers lorsqu’ils utilisent des poissons provenant d’Argentine. Une demande visant à obtenir une dérogation aux règles d’origine est actuellement à l’étude et devrait être soumise au Conseil d’association UE/Maroc. Les premières démarches entreprises par la profession semblent indiquer que cela pourrait nécessite une révision de l’accord d’association UE/Maroc. Dans l’attente, les opérateurs français ayant leurs établissements de transformation au Maroc sont contraints de répercuter dès à présent les droits de douane dans leurs prix de vente.. Forces citoyennes rencontre le PJDLes membres du parti Forces citoyennes de l’ex-patron des patrons, Abderrahim Lahjouji, ont tenu une réunion, hier dimanche, avec l’état-major du PJD. Au menu: la situation sanitaire au Maroc, le panier des soins, la méthodologie de remboursement des médicaments, le système de l’AMO ou encore le régime d’assistance médicale.. Huîtres: Récolte interdite à Dar BouazzaAprès Safi, c’est autour de Dar Bouazza (périphérie casablancaise ) de faire l’objet d’une mesure d’interdiction de la récolte et la commercialisation des huîtres (coquillages bivalves, moules,…) issues de la zone conchylicole. C’est ce qu’a indiqué un communiqué du ministère de l’Agriculture, du Développement rural et des Pêches maritimes. En effet, les analyses effectuées par l’Institut national de recherche halieutique (INRH) au niveau de cette zone ont démontré la présence de biotoxines dans les coquillages à des teneurs anormales, ajoute le communiqué. En conséquence, Il est recommandé aux consommateurs de ne s’approvisionner qu’en produits conditionnés, portant les étiquettes sanitaires d’identification et commercialisés dans les points de vente autorisés. . L’anti-inflammatoire Vioxx retiré de la vente La firme américaine Merck a décidé le retrait immédiat de son anti-inflammatoire Vioxx. Et cela, après trois ans d’études cliniques ayant démontré qu’après 18 mois de traitement, il augmentait les risques d’accidents cardiovasculaires et de crise cardiaque chez les patients. En 2003, Merck a vendu pour 2,5 milliards de dollars de Vioxx. Ce produit est très consommé au Maroc, surtout chez les malades atteints de maladies inflammatoires chroniques.. Retour des lions d’AfilalLes deux lions en bronze qui ornaient le jardin au rond-point Tizi Ousli près du marché d’Aïn Sebaâ ont repris leur place suite à un article de L’Economiste (cf.www.leconomiste.com). Ils avaient été démontés et mis dans un entrepôt. Les deux lions avaient défrayé la chronique du temps d’Abderrazak Afilal. Ce dernier, alors président de l’ex-commune d’Aïn Sebaâ, aurait dépensé quelques dizaines de millions de DH pour leur acquisition.. Hosni Benslimane gravement maladeLe Général de division Hosni Benslimane est hospitalisé depuis quelques jours à Paris. L’état de santé de Benslimane s’est détérioré à la suite d’un accident cardiaque.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc