×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    De bonnes sources

    Les scoops du jour

    Par L'Economiste | Edition N°:1678 Le 07/01/2004 | Partager

    . Un seul tribunal de 1re instance pour CasablancaCasablanca aura un seul Tribunal de première instance (TPI) au lieu de cinq actuellement. C'est ce que prévoit un projet de décret adopté hier en Conseil de Gouvernement. Le texte vise à faire correspondre la carte judiciaire à l'unité de la ville. Le TPI comprendra toutes les chambres criminelles, civiles, sociales, juridiction de la famille. . Report du procès de Mounir Erramach La Cour spéciale de justice a décidé hier de reporter au 13 janvier l'examen de l'affaire Mounir Erramach et de ses coaccusés, suite à une requête de la défense. Trente-deux personnes, dont de hauts responsables de la Sûreté nationale, de la Gendarmerie royale et de l'Administration des douanes, ainsi que des magistrats, un greffier, un président d'une collectivité locale et des hommes d'affaires, sont poursuivies dans le cadre de cette affaire soumise pour la troisième fois à la Cour.. PJD: Congrès nationalLe Parti de la justice et du développement (PJD) tiendra les 9, 10 et 11 avril à Rabat son 5e congrès national. Cette décision a été prise lors de la dernière session ordinaire du conseil national du parti tenue en décembre dernier. Aussi, le parti a adopté le projet de code de candidature. Pour l'élection, les délégués régionaux qui participeront au congrès national, des assemblées générales seront organisées en janvier et février sur tout le pays. . Grève chez les pharmaciens...Les pharmaciens du Maroc menacent d'observer le 15 février prochain une grève d'une demi-journée. Ce mouvement intervient pour protester contre la situation de “crise” que connaît le secteur. Les pharmaciens réclament en particulier une révision de la loi régissant la profession promulguée depuis 1960 et la révision de leur fiscalité. . ...à la Conservation foncière...Le personnel de la Conservation foncière, affilié à l'UMT, a observé hier mardi 6 janvier un sit-in à l'entrée des services centraux et extérieurs. Le bureau du syndicat a également lancé un mot d'ordre de grève pour les 7 et 8, les 21 et 22 et les 28 et 29 janvier. Un autre sit-in est, par ailleurs, programmé le 27 janvier. Ces mouvements ont été décidés pour protester contre la détérioration de la situation des employés. Le syndicat réclame un traitement immédiat des revendications du personnel de l'agence.. ...et chez les enseignant-chercheursLes enseignant-chercheurs, lauréats des universités françaises, ont décidé de reprendre leur sit-in national à partir du 14 janvier. Le bureau national de l'association marocaine des enseignants universitaires adressera une demande au Premier ministre pour l'ouverture d'un dialogue en vue de trouver une solution à leurs problèmes, précise un communiqué.. Lettre suspecte à Al Ahdat Al MaghribiyaLe quotidien arabophone “Al Ahdat Al Maghribiya” a reçu lundi 5 janvier un colis suspect. Les responsables ont alerté sur-le-champ la police qui a ouvert aussitôt une enquête. Selon des sources policières, il s'agirait bel et bien d'un colis piégé qui contient des substances explosives. La lettre reçue par Al Ahdat Al Maghribiya provient de la Commune de Derb Sultan-Al Fida. Cependant, la source de cet envoi reste pour le moment inconnue. . Liberté de la presse: Le SNPM tire la sonnette d'alarme Le Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) et le Comité de soutien au journaliste emprisonné Ali Lamrabet ont annoncé, hier à Rabat, une campagne de “mobilisation politique” en faveur de la liberté de la presse. “Les hommes politiques doivent prendre leurs responsabilités”, a affirmé Younès Moujahid, secrétaire général du SNPM au cours d'une conférence de presse, estimant que l'année 2003 a été une “année noire” pour la liberté de la presse au Maroc. A rappeler que Reporters sans frontières (RSF) a publié, hier mardi, un sombre bilan de la liberté de la presse en 2003. Sur le continent africain, la “tendance générale est à la dégradation des conditions d'exercice du métier de journaliste”, y compris au Niger ou au Sénégal.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc