×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

De bonnes sources

Les scoops de la semaine

Par L'Economiste | Edition N°:83 Le 10/06/1993 | Partager

M. Peyrelevade au Maroc

M. Jean Peyrelevade, PDG de l'UAP sera au Maroc pour couper le ruban devant le siège de la nouvelle Al Amane demain 11 juin 1993. Le bâtiment est déjà en fonction depuis plusieurs années, mais Al Amane souhaite marquer son démarrage sous une entité unique, issue du regroupement Al Amane-L'Entente.

Formation alternée: Un nouveau texte

Un texte vient d'être finalisé entre les administrations des Finances et de la Formation professionnelle. Il s'agit de favoriser la formation alternée, à l'allemande. Pourront en bénéficier les jeunes scolarisés auprès des établissements de formation professionnelle. La moitié du temps de formation sera passée en usine ou en atelier. L'entreprise accueillante sera dédommagée, "sous une forme ou sous une autre". Parallèlement, les établissements de formation pourront recevoir plus d'élèves sans investissements supplémentaires, indique le Ministère des Finances.

Les ports en film

Les ports marocains, et spécialement leur gestion et organisation, ont été retenus par la CNUCED (Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement), comme exemplaires. Ils ont donc fait l'objet d'un film de vulgarisation destiné aux autorités portuaires, sous le titre "les ports de 3ème génération".

Le BRGM et l'ONA vont créer une filiale commune

Le BRGM (équivalent français du BRPM, mais plus axé sur la recherche), sa filiale espagnole et l'ONA vont créer une filiale commune d'ingénierie. Basé au Maroc, ce nouveau bureau d'études sera spécialisé dans l'environnement, les eaux et les risques géo-techniques.

Panel de consommateurs

Le bureau d'études Sunergia prépare pour l'autonome un panel de consommateurs. Il s'agit du premier panel au Maroc. Il est destiné à suivre mois par mois des choix de 5.000 ménages.

Opération immobilière conjointe

Le BMCE et la Commune de Sidi Belyout construisent un immeuble de parking, dont six niveaux, 3 sous-sols et les 3 premiers étages seront ouverts au public. Il s'agit de la première opération conjointe du genre: la commune fournit le terrain et en échange, la BMCE cède six niveaux. Les travaux de terrassement sont terminés. La BMCE étudie actuellement les offres des entreprises de construction. Le chantier se situe tout contre le siège de la banque, Avenue Hassan II.

Un nouveau type de téléphone mobile arrive

L'ONPT a lancé un appel d'offres pour un GSM (Global System for Mobil Telephon). Le GSM est un système de téléphone mobile fonctionnant par programmation radio-électrique et présentant de multiples avantages par rapport aux postes actuellement sur le marché, fixes ou mobiles (de voiture): faible encombrement, mobilité (l'usager peut le porter sur lui), coût inférieur à celui du téléphone de voiture, possibilité d'émettre et de recevoir des messages écrits. Le marché devrait être adjugé avant la fin août et il est probable que le système soit opérationnel vers la fin de l'année, dans une première zone, la région de Casablanca-Rabat.

Optorg cède ses parts dans Stokvis

Optorg a cédé ses parts dans le capital de Stokvis à M. Mostafa Benchehla, directeur général de la société marocaine et où il était déjà actionnaire. Rappelons que l'ONA avait pris le contrôle de Optorg en janvier dernier. Une partie du rachat a été appuyée par un consortium bancaire marocain, mais le montant de la transaction n'est pas révélé. L'autre partie a été acquise par échange de titres, Stokvis cédant ses parts dans Tractafric, concessionnaire de Caterpilar, à Optorg. M. Benchehla "n'exclut pas l'éventualité" de l'entrée dans la capital de Stokvis de "nouveaux groupes marocains", dans le cadre du développement de la société vers le secteur agricole.

OCP/Enfersa: Dernière ligne droite

La négociation reprend ces jours-ci pour la participation de l'OCP dans le groupe chimique espagnol Enfersa. La participation marocaine ira de 51 à 56% suivant les positions prises par les autres participants et repreneurs. L'opération comprend pour partie une conversion de créances, pour partie un apport d'argent frais, le montant total étant de l'ordre de 7 milliards de Pésètes. En principe, ces négociations sont des négociations finales, juste après les élections espagnoles (le dossier contient une restructuration sévère avec des pertes de 1.000 à 1.200 emplois, des renonciations de créances publiques espagnoles...) et avant la date butoir du 5 juin.

Le MOCI sur place

L'Economiste assure, depuis le 7 juin, la régie publicitaire et abonnements des publications du Centre Français du Commerce Extérieur et de la Librairie du Commerce International. Notre journal mettra donc à la disposition du public marocain ces publications professionnelles prestigieuses, au nombre desquelles figure le MOCI (Moniteur du Commerce International).

Le CCCMF pour le 24 juin

Le Comité Consultatif du Crédit et du Marché Financier se tiendra le 24 juin 1993. L'un des points clefs à l'ordre du jour sera la liquidité et le loyer de l'argent, pour susciter un relance essentiellement ciblée sur les PME et les exportations.

L'assiette du CMTR réservé aux PME sera élargie en élevant "de manière substantielle" les trois plafonds qui régissent la définition de la PME. A l'exportation, où le problème central est l'étroitesse de la marge bancaire, il faudra relever "un peu" le taux.

Il n'est pas exclu que les autorités monétaires lancent des rappels à l'ordre sur deux points: les frais d'exploitation des banques et la course aux dépôts chers.

Maroc-Assistance monte un service pour l'urgence à domicile

Maroc Assistance se propose de lancer un service d'assistance à domicile avec le concours de médecins. Comme Issaf Mondial Assistance, la compagnie attend donc les décisions du Conseil de l'Ordre des Médecins quant à l'organisation de la partie médicale de ce service, partie qui reste l'apanage du corps médical.

Baisse du plancher d'effets publics

La plancher des effets publics que doivent souscrire les banques de dépôts, passe de 32% à 25%, le 10 juin 1993. La différence sera remboursée aux banques sous forme de Bons du Trésor, mais à 10,5% au lieu de 4,5%.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc