×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    De bonnes sources

    Les scoops de la semaine

    Par L'Economiste | Edition N°:35 Le 25/06/1992 | Partager

    Assurance export sur l'Algérie

    L'ASMEX reprend les couvertures des opérations sur l'Algérie. La décision a été prise par le Ministère des Finances, il y a une quinzaine de jours et communiquée à l'ASMEX. Cette couverture devient possible y compris pour les opérations avec accréditifs irrévocables et confirmés.

    La décision du Ministère des Finances, attendue depuis plusieurs mois, met fin au différend qui opposait l'ASMEX et les fournisseurs de l'Algérie.

    Goodyear met 3 millions de DH sur le "contrôle technique"

    Vieille de quelque 15 ans, l'opération dite de "contrôle technique des pneus" coûtera cette année environ 3 millions de DH à Goodyear. Quelque 400.000 pneus (100.000 véhicules) devraient être observés. L'entreprise recrute environ 80 jeunes, des étudiants pour la plupart et de préférence parmi les enfants de son personnel. Les jeunes touchent 150 DH par jour et sont au préalable formés, indique Goodyear. Cette opération de marketing, outre de désir de l'entreprise d'attirer l'attention des automobilistes sur l'état des pneus, comprend aussi un volet étude de marché: parts des pneus locaux, d'importation légale et de contrebande. Avec 100.000 voitures observées, l'échantillon représente un dixième du parc.

    OMP, le jugement pour le 8 Juillet

    Le jugement de la Cour d'Appel de Casablanca est prévu pour le 8 Juillet. L'audience a eu lieu le 17 Juin et les avocats ont plaidé le 19 Juin. Me Teber, avocat de M. Zarrouk a apporté de nouvelles pièces pour établir l'utilisation des fonds à des fins non-conformes à l'intérêt social. Me Andaloussi, représentant les intérêts de la défense (M. Laraki) a qualifié d'inique le jugement du Tribunal de première instance et s'est référé à la jurisprudence nationale et internationale. Pour sa part, le Parquet Général a demandé à la Cour de juger "en onction des éléments qui ont été débattus publiquement et contradictoirement devant elle, conformément au droit et à sa conscience".

    Un pôle affaires pour la BMCI

    La Banque Marocaine pour le Commerce et l'Industrie se propose de développer un pôle affaires parmi ses services. L'option était attendue compte tenu de la personnalité de son nouveau Directeur Général, nommé Vice-Président lors du dernier conseil d'administration, M. Omar Akalay. Pour l'instant, il n'a pas été décidé de la forme que pourrait prendre ce pôle, mais des contacts sont en train d'être pris avec des organismes spécialisés.

    Jeu d'ombres chinoises

    Le gouvernement marocain attend la visite officielle du Président de la République Populaire de Chine, mais derrière cette visite se sont déjà noués des contacts d'affaires. Les domaines concernés sont principalement les mines (soufre et éventuellement charbon) et les technologies (matériel médical,...) y compris dans la perspective du grand négoce international. Devraient aussi intervenir dans l'approche faite par les deux pays, des questions financières où le Maroc pourrait avoir un rôle d'intermédiaire et des questions d'ordre culturel et religieux en faveur de la communauté musulmane chinoise.

    Mission ONA en Afrique du Sud

    L'ONA envoie fin Juin début juillet une mission en Afrique du Sud, comprenant des cadres de l'état major. Cette mission devra établir des contacts dans trois secteurs cibles: l'agriculture, l'agro-industrie et les mines.

    Coût élevé pour l'accident au port de Casablanca

    L'accident de la grue au port de Casablanca coûtera probablement cher.

    La grue qui devait être transportée à Mohammédia, était assurée pour une valeur de 60 millions de DH. Le navire d'armateurs français battant pavillon de complaisance, le Handy Rider affrété par Manuter, était assuré pour 18 millions de FF. On estimait dans les milieux professionnels que si le coût du renflouement dépasse 3 millions de Dollars, il est probable que les compagnies d'assurances abandonnent l'opération. Dans ce cas, il reviendrait aux pouvoirs publics marocains de nettoyer le bassin. Une commission d'enquête travaille en ce moment.

    Normes CEE pour le poisson

    De concert avec les industriels de la conserve, I'ODEP va renforcer les moyens de nettoyage des quais, à Agadir notamment. Toujours sur Agadir, un puits d'eau saline non-polluée doit être remis en service. Cette eau sert à laver les navires et à décharger le poisson. A Safi, I'ODEP, à la demande des conserveurs, renforcera le réseau de distribution d'eau, que les utilisateurs du port se chargeront de rendre saline. Le coût de ces équipements est évalué entre 2 et 3 millions de DH.

    Gros investissements pour CEMA

    Contreplaqués et Emballages du Maroc a programmé un investissement industriel, qualifié d'important, à EI Jadida. L'unité reste dans la spécialité de l'entreprise, le contreplaqué et bois dérivés. Les travaux devraient commencer très prochainement.

    Trophée BMCI de l'investissement

    La BMCI vient de décerner le Trophée de l'investissement pour 1992.

    C'est l'entreprise Cristalstrass, installée à Settat qui a été distinguée dans la catégorie grandes entreprises. Au niveau des PME le Trophée revient à Prominox; une mention spéciale est faite pour FMTM. Enfin, dans la catégorie Jeunes Promoteurs, c'est ABL Industrie qui reçoit le Trophée, accompagné à titre d'encouragement, d'un chèque de 50.000 DH.

    Cristalstrass est une entreprise italienne implantée au Maroc, par une famille vénitienne spécialisée depuis plusieurs siècles dans la fabrication de pièces de cristal, notamment pour les lustres. Elle est actuellement l'une des premières entreprises mondiales dans ce domaine. Elle réalise un chiffre d'affaires de 60 millions de DH à l'export.

    Prominox fabrique des citernes et des stérilisateurs en inox. Les standards de ses produits sont fixés pour répondre aux exigences des normes CEE en matière de conserves.

    FMTM est une unité de traitement thermique des pièces mécaniques utilisant les techniques les plus modernes.

    ABL Industries fabrique des fils et des câbles électriques.

    Le Trophée BMCI, dont c'était la 2ème édition, distingue les projets selon une batterie de critères: originalité de l'idée, satisfaction des besoins locaux, valorisation des matières premières locales, intérêt pour l'économie nationale, valeur de l'équipe dirigeante, etc...

    Convention fiscale avec la Suisse

    Une convention fiscale, pour éviter les doubles impositions, a été mise au point avec la Suisse. Les négociations conduites par le Directeur des Impôts, M. Benbrik, ont été délicates.

    Conflit entre Maroc-Emballage et la SMAEX

    L'entreprise Maroc-Emballage conteste une décision de la SMAEX . Cette décision a abouti à priver l'entreprise de couverture pour ses ventes sur l'Algérie, estime Maroc-Emballage.

    Défilé de mode du Collège Lasalle-Maroc

    Le Collège Lasalle-Maroc organise le 26 Juin au Théâtre municipal-Complexe de Sidi Othmane, un défilé de mode, "Révélations'92", dont la réalisation est entièrement confiée aux élèves, à charge pour eux de le gérer comme une entreprise. L'invité d'honneur est M. Jean-Claude Poitras, couturier canadien, dont la presse spécialisée souligne "qu'il sait marier les contraintes d'une entreprise industrielle avec les facettes de la création".

    Niveau de vie: Résultats définitifs

    Les résultats définitifs de l'enquête sur les dépenses et la consommation des ménages réalisée en 1990-91 par la Direction de la Statistique confirment les premières indications (cf. L'Economiste du 12 Mars 1992)avec notamment la réduction de l'écart entre les 10% les plus riches et les 10% les plus pauvres (passé de 16 à 14 fois).

    L'appréciation de la pauvreté et du niveau de vie au Maroc fait l'objet d'une divergence entre les institutions internationales et le gouvernement. Cette question sera évoquée à l'occasion d'un prochain voyage aux Etats-Unis du ministre chargé du Plan.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc