×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

De bonnes sources

Les Scoops de la Semaine

Par L'Economiste | Edition N°:243 Le 15/08/1996 | Partager

· Bons du Trésor et assurances
Les compagnies d'assurances et de réassurances et les organismes de retraite et de prévoyance sociale peuvent désormais accéder directement au marché des adjudications des Bons du Trésor.
Bank Al-Maghrib vient en effet d'accepter d'ouvrir a leur demande des comptes espèces et titres.

· Bons du Trésor (suite)

Le montant unitaire nominal des Bons du Trésor a été abaissé de 50% le 12 août. Il passe ainsi de 500.000 à 250.000DH, l'objectif étant de l'aligner sur celui des autres TCN.

· Des sous pour l'OFPPT
Un projet de résolution qui prévoit l'affectation de dotations dans le budget de fonctionnement de l'OFPPT pour le financement des contrats spéciaux de formation est soumis au Conseil d'administration de l'Office pour approbation. Il s'agit d'une enveloppe budgétaire estimée à 21 millions de DH pour l'année 1996/97, 28 millions pour 1997/98 et 29 millions pour 1998/99. Pour 1996/97, la participation de l'Office aux dépenses de formation et d'étude peut atteindre 70 millions de DH. En 1995, elle a été de 24 millions. Le système permet aux entreprises assujetties à la taxe professionnelle de se faire rembourser une partie des frais de formation ou d'étude.

· OFPPT (suite)
A la rentrée de l'année scolaire 1996-1997, 50.000 stagiaires dans 150 spécialités rejoindront les 190 centres de formation professionnelle de l'OFPPT. Par ailleurs, le Centre de Recherche et d'Engineering Automobile (CREA), qui forme les constructeurs et les designers automobiles, accueillera 32 nouveaux stagiaires.

· L'OMI en cours de radiation
La société de portefeuilles OMI ne publiera pas ses comptes annuels puisqu'elle est en cours de radiation. La demande de radiation de la cote officielle émane de la société elle-même.

· Ouverture du 4ème McDo
McDonald's ouvre son 4ème restaurant au Maroc le 15 août. Situé Rond-Point Mers Sultan, le 3ème McDo casablancais aura nécessité un investissement de près de 12 millions de DH. Le financement est assuré à hauteur de 30% par apport personnel et 70% par crédit à moyen terme.
La capacité de ce nouveau restaurant est de 140 places en rez-de- chaussée et 20 places en terrasse sous un auvent. La superficie est de 300 m2. Le restaurant emploie un effectif allant de 60 à 80 personnes à temps plein.

· Licenciements: La liste UGTM
L'Union Générale des Travailleurs Marocains vient d'établir la liste des entreprises en difficulté. Cette liste comprend 243 entreprises réparties à travers le pays. Le nombre de personnes licenciées est de 8.1181: 5.009 en raison de fermeture ou de faillite, 2.561 du fait de la réduction d'effectif et 548 pour leur appartenance syndicale.

· RAM: Le Pôle Clients Maroc déménage
Le Pôle Clients Maroc de la Royal Air Maroc a déménagé du siège depuis deux semaines. Ses nouveaux locaux sont installés au Centre Allal Ben Abdallah situé dans la rue portant le même nom au centre-ville de Casablanca. Le même immeuble abrite les délégations de British Airways et de Gulf Air. Selon M. Abderrafih Zouiten, responsable du département, l'objectif est de se rapprocher de la clientèle de la compagnie.

· Aïn Sebaâ: Les ordures attendront
La société Smarcolect qui avait décroché le marché du ramassage des ordures ménagères et de nettoiement des artères de la commune casablancaise d'Aïn Sebaâ attend toujours le feu vert du Ministère de l'Intérieur pour exécuter son contrat.
Selon les termes de ce contrat, il était prévu que Smarcolect prenne le relais de services de voirie communale dès le début du mois de juillet.

· Club Sangho/CIH
Les propriétaires du Club Sangho de Marrakech ont intenté une action en justice contre le CIH estimant que ce dernier n'avait pas le droit d'utiliser l'enseigne commerciale de l'établissement. Rappelons que, suite à une récente décision de justice, le CIH a repris la gestion du club en raison de l'incapacité de ses propriétaires d'honorer leurs échéances envers la banque. Au CIH, les responsables se montrent sereins et indiquent que le débat n'a pas de raison d'être, car "Ia décision du juge était très claire". L'affaire est dans le dossier des avocats de la banque.

· Transit RME 96
Au 11 août, 671.409 RME sont rentrés au Maroc, selon la Fondation Hassan II. Les voitures enregistrées aux postes frontières sont au nombre de 126.150.

· Informations polluées
L'audit écologique commandé par le Ministère de l'Environnement et celui de la Privatisation, concernant la Samir à Mohammédia, vient de conclure sur un satisfecit: la raffinerie se trouve, en matière de préservation de l'environnement, à un niveau identique à celui de raffineries de même importance en Europe. Le dernier séminaire consacré à la pollution de la région de Mohammédia (Cf L'Economiste du 1er août 1996) avait affirmé que la raffinerie était polluante, assertion lancée alors que la Samir n'avait pas été invitée à participer aux travaux. Représenté, le Ministère de l'Environnement, pourtant commanditaire de l'audit, n'a pas rectifié les propos des participants.

· Commission de changes: Critiques
Les opérateurs marocains et étrangers sur les changes formulent des critiques virulentes sur les taxes qui frappent les opérations à l'entrée et à la sortie (0,2%). Ils s'interrogent sur le bien-fondé de ce prélèvement qui, selon eux, handicape le Maroc dans la compétition internationale et constitue une pénalisation du commerce extérieur comme de l'investissement étranger. Le produit de la taxe alimente divers services publics qui n'interviennent plus sur le marché: Office des Changes, Trésor...

· Affaires maroco-turco-greques
Dans le souci de développer les relations commerciales et économiqes entre la Maroc et la Turquie d'un côté et le Maroc et la Grèce de l'autre, la CCI de Casablanca organise une mission commerciale à Istanbul, Ankara et Athènes du 21 au 28 septembre 1996. Prospection de nouveaux marchés, promotion des produits et services marocains à réaliser seront les grandes lignes de ce voyage d'affaires.

· Mortalité maternelle
Un premier congrès mondial sur la mortalité maternelle sera organisé par World Society of Labor and Delivrey du 8 au 14 mars 1997. Le Maroc a été choisi pour accueillir cet événement scientifique. Ainsi, quelque 2.500 spécialistes venus de 60 pays se retrouveront à Marrakech pour essayer de réduire le taux de mortalité maternelle dans le monde.

· Industrie papetière
La 8ème édition du salon T.I.P., rencontre internationale des industries papetières, se tiendra à Grenoble Alpexpo du 15 au 17 octobre prochain. La Chambre Française de Commerce et d'Industrie du Maroc organise la participation marocaine à cette manifestation professionnelle qui se tiendra sous le thème: "Investir pour la compétitivité, la qualité et l'environnement".

Résultats BNDE
La BNDE juge notre titre, "La chute de 60% du résultat net" et la "décélération des performances", très "réducteur". Il s'agit de l'article paru dans notre précédente édition et qui rendait compte du rapport d'activité de la BNDE pour l'année 1995.
Notre titre est réducteur, mais pas faux, et le contenu de l'article n'est pas remis en cause. Cependant, la BNDE, cotée en bourse et sur la liste des prochaines privatisables, a apporté les précisions suivantes sur ses résultats, pour que nos lecteurs aient une vision plus "réaliste" et plus "positive":

"1) le résultat net de 1994 avait atteint le niveau exceptionnel de 162 millions de DH en raison de la plus-value de 145 millions de DH réalisée principalement sur la cession des titres de participation SNI. L'année 1995 sous revue n'a pas vu la réalisation de plus-values aussi importantes".
2) Le résultat d'exploitation qui est dégagé par l'activité normale et récurrente de la Banque enregistre en 1995 une nette amélioration, puisqu'il passe de 23 millions de DH en 1994 à 51 millions de DH en 1995, soit une augmentation de plus de 120% d'un exercice à l'autre. Cette amélioration a permis la formation d'un résultat net, après provisions et impôts, de près de 65 millions de DH en 1995.
3) Ce résultat financier appréciable a été dégagé malgré les efforts importants faits par la BNDE au titre de la constitution des agios réservés et des provisions pour créances douteuses et contentieuses. Efforts qui lui ont permis de se conformer pleinement aux normes et objectives arrêtés par les Autorités Monétaires en la matière. Ainsi, la BNDE se trouve être parmi les institutions bancaires dont le portefeuille est le mieux provisionné dans notre pays".

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc