×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    Les Scoops de la Semaine

    Par L'Economiste | Edition N°:196 Le 21/09/1995 | Partager

    · Le verdict sur les 100 millions de Dollars
    Bargach et Alami, les anciens cadres de Wafabank et le client Frontéra, poursuivis par la banque dans l'affaire de la fausse attestation de dépôt pour 100 millions de Dollars, ont été condamnés le 20 septembre 1995 à 1 an de prison ferme et à 40.000 DH d'amende solidaire. La défense, qui n'était pas présente, a marqué son intention de faire appel. Par ailleurs, on ne sait toujours pas exactement comment ni sur quel réseau devait fonctionner le faux.

    · Remous sur Tanger Off-Shore
    Les démentis se sont multipliés sur "l'affaire de Tanger Off-Shore". La BMCI précise que sa maison mère, la BNP, a lancé une étude de faisabilité pour confier à la BMCI la gestion de son antenne off shore de Tanger. La BMCI exclut la fermeture et précise que, dans le cas où la gestion lui serait confiée, "tous les produits resteraient en place". Pour sa part, le Crédit Lyonnais dément catégoriquement son intention de partir. M. Herault, directeur général de la filiale de la banque internationale de Tanger, ajoute que "l'activité de son établissement est en nette progression". La BCM, qui a créé Tijari Off-Shore, n'a pas non plus l'intention de partir, bien qu'elle se montre légèrement déçue des progressions de ses chiffres. Quant à la BMCE, elle s'étonne même que la question soit posée.

    · Sala Al Jadida: Nouveaux marchés
    Le coût de construction des logements sociaux de Sala Al Jadida est de 1.346DH le mètre carré et de 1.700DH le mètre carré pour les logements promotionnels. Le marché global des logements est de 2,3 milliards de DH. D'ici deux mois, d'autres marchés seront lancés pour une enveloppe d'environ 3,2 milliards de DH et portent entre autres sur les aménagements d'espaces verts, un lotissement villas et les équipements de la nouvelle cité. Rappelons que le premier marché avait été confié au groupement Bouygues et sa filiale Bymaro.

    · Pertes espagnoles suite à l'arrêt de pêche
    L'impact de la suspension de l'accord de pêche entre l'UE et le Maroc sur le secteur de la pêche espagnole est encore difficile à mesurer. En ce qui concerne les coûts fixes pour la période des 4 mois et pour toute la flotte espagnole, ils sont estimés à 7, 8 milliards de Pesetas, auxquels il faut ajouter les dépenses d'entretien de l'équipage qui s'élèvent à 4 milliards de Pesetas.

    · IVT: Quatre établissements agréés
    La BMCE, la BCM, la Banque Populaire et la CDG viennent de signer une convention avec le Trésor les autorisant à exercer en tant qu'intermédiaires spécialisés en bons du Trésor. Appelés IVT, intermédiaires en valeurs du Trésor (l'équivalent des SVT en France), ils ont un rôle privilégié sur le marché des bons.

    · OCP-Prayon: Les financements
    L'OCP a commencé les négociations avec les banques pour le financement de sa joint-venture avec le Belge Prayon, destinée à produire au Maroc de l'acide purifié. Les deux grandes banques marocaines, BCM et BMCE, figurent parmi les banques consultées. De source bancaire étrangère, ce projet provoque une forte concurrence entre les banques en raison de sa rentabilité mais aussi parce que l'assainissement de l'OCP "est bien engagé". Sont cités: l'amélioration de la transparence des chiffres, la recapitalisation, le futur bénéfice du code des investissements et la réduction de la taxe sur les minerais.

    · L'ASFIM désigne son comité de direction
    L'ASFIM (Association des Sociétés de Gestion et Fonds d'Investissement Marocains) a désigné le 14 septembre ses Comité de direction et Bureau. C'est M. Hassan Bouhamou, de MARFIN, qui a été élu président du Bureau.

    · Assurances: Communication sur la liquidation
    Pour calmer les esprits et prendre les devants, le Comité Consultatif des Assurances Privées a confié à l'agence Toro la réalisation d'un document de base sur la liquidation des cinq compagnies d'assurances actuellement sous administration provisoire. Le document dresse les grandes lignes du dossier.

    · Nominations de hauts fonctionnaires
    M. Lhassan Belkoura est le nouveau secrétaire général du Ministère délégué auprès du Premier ministre, chargé de l'Incitation de l'Economie. M. Najib Benamour a été nommé directeur de la Caisse de Compensation. M. Ahmed Aït Haddout a été nommé à la tête de l'Office du Développement de la Coopération (ODCO).

    · JAM: 120 participants
    Les Journées Audiovisuelles de la Méditerranée (JAM), organisées à Tanger par Médiation, accueilleront 120 participants à partir du 28 septembre prochain. Rappelons que ces journées sont d'une part un festival, et d'autre part un noyau de marché pour les productions audio-visuelles. Le Maroc sera représenté au festival par "L'enfance volée" de Hakim Nouri, pour le film et par la production de Qorum sur les arts traditionnels pour les documentaires.

    · Tanger: Réception de plus de 2 millions de tonnes d'eau
    Ce sont 2.266.972 tonnes d'eau potable qui ont été acheminées depuis Jorf Lasfar vers Tanger au cours des huit premiers mois de l'année, selon l'ODEP. Le coût total de l'approvisionnement pour Tanger est estimé à 250 millions de DH.

    · Commissions de courtage: Le débat continue
    Les discussions avec le Ministère des Finances sur le problème du partage des commissions de courtage entre les sociétés de bourse et les banques se poursuivent. Il est à rappeler que cette question avait été sciemment mise à l'écart par les deux professions pour finaliser le schéma de la place de Casablanca. Celui-ci avait été signé le 27 juillet dernier.

    · Marché des changes: Ça avance
    Bank Al-Maghrib travaille actuellement sur la rédaction des circulaires fixant les modalités d'application du marché des changes. Ces circulaires portent notamment sur le code de déontologie et sur les modalités pratiques de fonctionnement de ce marché. De leur côté, les banques ont commencé à s'équiper et à créer donc leur propre salle des marchés. Pour ce qui est de la formation des cambistes (3 à 4 par banque), un programme est prévu au niveau du GPBM. Cette formation sera complétée par un séjour de trois mois à Paris

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc